Ahmed Zefzafi : « Mon fils a été victime d’un AVC »

Ahmed, le père du leader du Hirak Nasser Zefzafi, a indiqué que son fils a ressenti samedi 26 janvier une douleur au niveau de la jambe avant d’avoir une paralysie partielle. «Il a immédiatement alerté les gardiens. Quelques minutes après, l’un d’eux est arrivé, muni d’un flacon d’alcool. Mon fils a exigé qu’un médecin vienne pour l’examiner vu la gravité de son état. Face à l’indifférence des gardiens, les détenus ont tenu une manifestation», a-t-il écrit sur son mur Facebook.

Les gardiens ont finalement accepté de ramener un médecin qui, après avoir examiné Nasser, a ordonné son transfert d’urgence à l’hôpital.

Et d’ajouter : «le directeur de la prison a tenté de provoquer mon fils, poussant le médecin à intervenir pour l’évacuer à l’hôpital. A son arrivée à l’établissement médical, il a été examiné par un neurologue, un cardiologue et un urologue. Nasser a finalement constaté que la direction des prisons lui cachait depuis le 1er mars 2018 des informations concernant son état de santé, date à laquelle il avait eu des symptômes d’un AVC. Samedi 26 janvier, il a enfin appris qu’il a un AVC».

Le père a enfin estimé que l’état de Nasser « se serait aggravé à cause de la torture » dont il a été victime durant ces mois de détention. Des affirmations que la délégation des prisons a toujours nié en bloc.

N.M.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page