Agression sexuelle à Tanger: une ONG exprime son indignation (VIDEO)

L’agression sexuelle dont a été victime une jeune fille continue de faire réagir. Cette fois, c’est au tour de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) d’exprimer son indignation quant à cette affaire.

Au micro de Le Site Info, Khadija Rebbah, membre de ladite association, a appelé les autorités concernées à sévir durement contre les harceleurs, en opérationnalisant notamment les dispositions de la loi n°103.13 relative à la lutte contre la violence à l’égard des femmes.

Par ailleurs, la militante associative n’a pas manqué de relever l’absence ou la quasi-inexistence de la question de la lutte contre la violence à l’encontre des femmes dans les programmes électoraux des partis politiques.

Rappelons que les éléments de la Sûreté nationale de la préfecture de Tanger ont réussi à mettre la main, mercredi, sur le principal suspect dans l’affaire de harcèlement sexuel et d’outrage public à la pudeur dont a été victime une jeune fille sur la voie publique et qui a fait l’objet d’une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a indiqué que le prévenu, un mineur de 17 ans, a été interpelé dans la zone de Boukhalef à Tanger, dans le cadre de l’enquête diligentée par la police judiciaire de la ville suite à la circulation de cette vidéo.

L’enquête a permis d’interpeller mardi trois mineurs suspectés d’avoir filmé et publié ladite vidéo sur les réseaux sociaux et d’avoir proféré des insultes, injures et menaces à l’égard de la victime, a ajouté la même source.

Les quatre prévenus ont été soumis à une enquête judiciaire menée par la brigade de la police judiciaire en charge des mineurs, sous la supervision du parquet compétent, en vue de déterminer tous les mobiles et les circonstances de cette affaire, a conclu la DGSN.

M.S.


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page