Agression homophobe: des associations appellent à la libération de la victime

Suite à l’agression de deux jeunes présumés homosexuels à Beni Mellal, l’ensemble des associations relatives aux droits de l’homme au Maroc ont envoyé un communiqué, parvenu au Site info ce mardi. Nous avons choisi de le publier dans son intégralité: 

«De nombreux médias ont diffusé une vidéo enregistrant un acte de violence avec humiliation à l’encontre de deux jeunes hommes dans le domicile de l’une des deux victimes dans la ville de Béni Mellal. Il est à rappeler que le Ministère de l’intérieur et le Ministère de la justice et des libertés ont publié une déclaration conjointe «faisant état de poursuite pénale à l’encontre de tout un individu ou groupe qui se substitue à la justice et aux lois en agissant de leur gré pour sanctionner et ce conformément aux lois en vigueur». Il est également important de souligner que ces évènements ne surviennent pas dans le cadre d’une affaire présentée à la justice mais il s’agit d’actes de violence sanctionnés par la loi.

Or, les agresseurs n’ont fait objet d’aucune poursuite pénale tandis que le tribunal de première instance a émis un jugement de cinq mois de prison ferme pour motif d’homosexualité à l’encontre de l’un des deux jeunes agressés, sachant que l’autre victime a pris la fuite à la suite de l’agression. Le traitement réservé à ce dossier par les autorités va à l’encontre des engagements du Maroc en termes de respect des droits humains tant sur le plan international que sur la base de la constitution de 2011, particulièrement la protection de la vie privée des personnes et l’engagement du Maroc dans la lutte contre toute forme de discrimination fondée sur le sexe, la couleur, la religion, la culture, l’appartenance sociale, régionale, la langue, la situation de handicap et toute autre appartenance.
De ce fait, nous, associations signataires de ce communiqué, appelons à: La libération de la victime de cette agression; L’ouverture d’une enquête et la poursuite pénale des agresseurs ainsi que celui/celle qui a diffusé la vidéo révélant publiquement l’identité des jeunes; L’abrogation de l’article 489 du code pénal afin de garantir et de protéger les libertés individuelles et la vie privée des citoyennes et des citoyens».

Les associations signataires:

Association Marocaine des Droits Humains
Organisation Marocaine des Droits Humains
Association de Lutte Contre le Sida
Observatoire Marocain des Prisons
Centre Marocain de la Démocratie et de la Sécurité
Forum des Alternatives Maroc – FMAS
Collectif Démocratie et Modernité
Observatoire Marocain des Libertés Publiques
Association Adala
Fédération Nationale des Associations Amazighes
Forum Marocain pour la Vérité et la justice
Association Bayt Al Hikma
Collectif Aswat contre la discrimination basée sur la sexualité et le genre
Fondation Driss Benzekri pour les droits humains et la démocratie
Damir-Mouvement Citoyen
Collectif «AKALIYAT» pour la lutte contre la criminalisation et la discrimination des minorités sexuelles et religieuses
Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page