Agression à Rabat: les coupables dans les filets de la DGSN

En début de semaine, la Toile a été secouée par la vidéo d’une femme nue, torturée, tabassée et violée par un individu. Il s’agit de Hanane, mère d’un enfant, qui est malheureusement décédée après les sévices qu’elle a subis. La vidéo, qui a choqué les internautes, a été tournée dans une maison à l’ancienne médina de Rabat.

Dans le cadre de la poursuite des investigations menées par les services de la préfecture de police de Rabat suite à cet homicide volontaire, le service préfectoral de la police judiciaire de Rabat a arrêté huit autres individus pour leur implication présumée dans des actes criminels liés à la non dénonciation d’un crime et non assistance à personne en danger.

Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les mis en cause, âgés entre 33 et 61 ans, ont été interpellés dans le cadre des investigations menées suite à la diffusion sur les réseaux sociaux de ladite vidéo montrant l’agression physique qui a conduit à la mort de la victime. Ces investigations ont permis d’identifier la personne impliquée dans le tournage de cette vidéo et qui s’est avéré qu’il est en détention dans le cadre d’une autre affaire pénale, indique le communiqué.

Les mêmes investigations ont permis d’identifier sept autres mis en cause, dont certains ont assisté à l’agression sans porter assistance à la victime et d’autres ont reçu la vidéo et connaissaient ses circonstances sans aviser les autorités compétentes, a précisé la même source.

Les mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les tenants de ces actes criminels et identifier d’éventuels autres complices

S.L. (avec MAP)

Lire aussi: Les voisins de la jeune femme tuée à Rabat se confient (VIDEO)

Articles similaires

Suggestions d’articles

La famille royale célèbre un bel événement lundi prochain

Chaque année, le 26 août est une date importante qui marque le combat sans relâche mené par la princesse en faveur de la préservation des droits des femmes et la préservation de l’intégrité physique, morale et spirituelle des enfants en situation difficile.