Agression à Casablanca: la version d’Amine Radi remise en cause

Le jeune humoriste marocain Amine Radi a été victime samedi 18 mai d’une agression de la part d’un policier en pleine rue. L’incident a eu lieu à Casablanca et le jeune homme n’a pas manqué de filmer l’agression en direct sur sa page Facebook.

Dans cette séquence, qui a été largement partagée sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir le comédien se faire frapper par l’agent de police en pleine voie publique. “Il m’a cassé mes lunettes et m’a traité d”âne’”, a affirmé Radi.

Une enquête judiciaire a ainsi été diligentée sous la supervision du parquet compétent, au sujet des accusations attribuées au policier exerçant à la préfecture de police de Casablanca. L’inspection générale de la sûreté nationale a lancé une enquête administrative parallèle pour déterminer les dépassements professionnels attribués au policier, ainsi que les responsabilités et les mesures disciplinaires à la lumière des résultats des investigations

Par ailleurs, des sources d’Al Ahdath Al Maghribia ont indiqué que les caméras de surveillance ont démontré que le policier voulait tout simplement confisquer le téléphone d’Amine Radi. «Il ne voulait pas le tabasser», ont précisé ces sources.

Et d’ajouter que le comédien a été interpellé près du pont de Tit Mellil à Casablanca pour avoir commis trois infractions routières. Il ne portait pas la ceinture de sécurité, roulait à contre-sens et n’avait pas de permis de conduire.

D’après les mêmes sources, Amine Radi, pour éviter le pire, chercherait à tout prix à se réconcilier avec le policier. Sauf que «l’affaire est désormais entre les mains des services compétents qui ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de cette présumée agression».

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc va recevoir une nouvelle aide financière de l’Espagne

Le gouvernement espagnol en fonction, réuni ce vendredi en Conseil des ministres, a approuvé l'octroi d'un montant de 32,2 millions d'euros pour aider le Maroc dans ses efforts visant à contrôler l'immigration irrégulière.