Aggravation de la situation à Casablanca: une correspondance a été envoyée à Ait Taleb

Khalid Ait Taleb

Une correspondance adressée au ministère de la Santé explicite les raisons pour lesquelles le nombre de cas confirmés de covid-19 connaît cette augmentation alarmante, ces derniers jours.

Ainsi, selon le quotidien arabophone Al Massae, ladite correspondance met le doigt sur la gravité de la situation épidémiologique à Casablanca, en révélant que les hôpitaux s’y sont transformés en foyers infectieux du fait que les personnes contaminées sont en contact avec des personnes saines. De plus, a-t-on souligné, les mesures préventives et sanitaires ne sont pas respectées au sein des ces établissements hospitaliers.

Et ce n’est pas tout! La correspondance adressée au département de Khalid Ait Taleb dénonce également le fait que des personnes ayant contracté le coronavirus sont obligés d’emprunter les transports en commun, en l’absence du nombre suffisant d’ambulances, susceptible de se charger de leur transfert à l’hôpital.

Le non-respect de la stratégie adoptée par le ministère de la Santé, concernant l’accueil des malades dans les hôpitaux, celui des mesures préventives nécessaires, le protocole thérapeutique des soins à domicile, sans que les malades aient subi les examens nécessaires, dont le cardiogramme, et sans suivi médical, sont aussi mis à l’index par la même source.

Les acteurs de la société civile, signataires de cette correspondance, s’insurgent aussi contre la mauvaise gestion et répartition des cadres médicaux et para-médicaux de la Région Casablanca-Settat. Ce qui n’a pas manqué d’être constaté pendant la pandémie et qui pose la question sur « les fonctionnaires-fantômes » et sur l’absence de cadres sanitaires, aussi bien au sein des dispensaires de quartiers, dits « Etablissements de soins de santé primaire » (ESSP) qu’aux urgences des hôpitaux.

Larbi Alaoui (avec M.T.)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Covid-19 a tiré les salaires vers le bas (OIT)

Les salaires mensuels ont baissé ou ont progressé de manière plus lente au premier semestre 2020 en raison de la pandémie de Covid-19 dans deux tiers des pays, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT).