Agadir: les activistes amazigh refusent “la palestinisation” de la ville

Plusieurs militants et activistes amazighs ont tenu, mardi 17 juillet, un sit in en face de la municipalité d’Agadir pour exprimer leur mécontentement suite à l’octroi de noms palestiniens à 43 rues et avenues du quartier Al Qods.

Les manifestants ont scandé de nombreux slogans dénonçant la discrimination de la culture amazighe et pointant du doigt le conseil de la ville qui, selon eux, devait choisir des noms de personnalités ayant marqué l’histoire locale.

Les rues du quartier portent désormais les noms de Bayt Lahm, Bir Sbaâ, Bab El Atm, Janin, Khan Younes, Yafa, Nakeb, Gaza, Bab Hatta, El Khalil, Kalkilia, Bab Rahma, Ramallah, Bab Nader, Cham, Al Masjid Al Aqsa, Bab Al Maghariba, Koubbat Sakhra, Hayfa, Safad, Al Majdal, Dir Al Balah, Bissan, Bab Al Ghouanma, Dir Yassine, Bab Al Asbat, Ariha, Akka, Tabriya, Bab Silsila, Rafah, Nabouls, Bayt Al Maqdis, Nasira, Bab Al Hadid, Nakab, Bayt Hanoun, Toulkourm et Bab Al Katanine.

Face à l’indignation, le vice-président du Conseil communal, Mohamed Bakiri, a publié un communiqué où il a expliqué que cette décision a été prise avec une approche participative. Et d’ajouter que les rues du quartier Al Qods ont été appelées par des noms palestiniens afin de respecter le thème choisi.

S.L.

 

 

Suggestions d’articles

Voici à quoi va servir le guichet numérique “rokhas”

Cette plateforme numérique tend à généraliser le bureau d’ordre numérique (workflow), à garantir une transparence totale dans les procédures d’octroi des autorisations.