Agadir: la mésaventure d’une famille anglaise à cause du Henné

©DR

Nombreux parmi les Marocains sont ceux qui ont vécu une mésaventure avec le Henné. Et nombreux sont ceux aussi qui ont carrément qualifié cette pratique traditionnelle de très dangereuse pour la santé. Certains veulent même qu’un contrôle sanitaire soit appliqué. Cette fois-ci, la sonnette d’alarme a été tirée par une touriste.

Toni Feeney, une mère de famille de nationalité anglaise a passé ses vacances à Agadir. Ses deux garçons, qui se sont fait tatouer au henné noir, ont été victimes d’une violente réaction allergique alors qu’ils souhaitaient voir un dessin de “Spiderman” sur leur bras.
Sur des photos partagées par la mère, on constate que les tatouages sont devenus des brulures. Dans une déclaration à la presse anglaise, elle a hurlé sa colère face à cette pratique qui existe beaucoup au Maroc et qui n’est pas contrôlée.

En 2017, Sophie, une jeune touriste britannique de 22 ans, avait été victime d’une violente réaction allergique après s’être fait tatouer par un artisan à Agadir.

Nos confrères du HuffPost Maroc ont relayé les propos de la maman partagés sur Facebook: “Nous avons laissé nos enfants en faire en vacances sans penser une seconde que cela serait dangereux. L’hôpital a déclaré que les produits chimiques/colorants dans le henné noir étaient trop forts. Ils ont maintenant des brûlures chimiques et prennent des antibiotiques et des antihistaminiques dans l’espoir qu’ils ne contractent pas d’infection ou ne tombent pas malades. Si on vous le propose, dites NON!”

S.L.

Suggestions d’articles

Voici à quoi va servir le guichet numérique “rokhas”

Cette plateforme numérique tend à généraliser le bureau d’ordre numérique (workflow), à garantir une transparence totale dans les procédures d’octroi des autorisations.