Affaire Merdas: l’amant avait tout filmé

L’affaire de l’assassinat du député Abdellatif Merdas est une boîte de Pandore. Les vérités et les révélations les plus surprenantes y sortent en série. Ainsi, on connaît un peu plus sur les causes directes qui étaient derrière l’assassinat. Tout a débuté à partir des liens d’amitié que l’épouse de Merdas a tissés avec une voyante, à laquelle elle rendait visite régulièrement. Devenue sa confidente par la force des choses, la voyante a appris que le député Merdas a inscrit plusieurs biens au nom de sa femme et celle-ci se confiait à la voyante pour être rassurée sur son avenir.

Des informations très importantes dont a pris connaissance le propre frère de la voyante Hicham Mouchtari, lui même conseiller municipal aux grandes ambitions. Il a cherché tout bonnement à s’approcher de l’épouse de Merdas et c’est sa soeur qui devait lui rendre ce grand service. Au bout de quelques semaines, le voilà devenu l’amant attitré de cette épouse négligée par un mari trop occupé par ses affaires et par ses relations extra-conjugales. Au fil des rencontres, la confiance s’établit et plus aucun secret ne résiste à la flamme de l’amour. Mais, les intentions de cet amant surgi de nulle part sont inavouées. A chaque rencontre intime, il prenait soin de filmer à l’insu de sa maîtresse leurs instants de plaisir, affirme le quotidien Assabah.

Il a détenu entre les mains tous les moyens de pression au cas où l’épouse Merdas change d’avis ou de comportement vis-à-vis de lui. Il a fini par lui dévoiler qu’il était en possession de vidéos et qu’elle devait par conséquent s’en tenir à ses exigences. Acculée, elle ne pouvait plus lui refuser aucune demande et lui a, au passage, révélé que son mari la soupçonnait d’entretenir une relation extra-conjugale et ne cesse de la menacer de la déposséder de tous les biens qu’ils lui avait cédés auparavant.

Hicham Mouchtari, ne pouvait concevoir qu’il perdrait un jour cette poule aux oeufs d’or. Il a déballé devant sa maîtresse les détails de son plan pour sauvegarder soi-disant leur amour. Il s’agissait de liquider physiquement ce mari devenu trop encombrant. Madame Merdas ne pouvait plus faire marche arrière tellement ses relations avec son mari se sont détériorées au point que les menaces de lui retirer tous les biens inscrits en son nom commençaient à devenir insistantes. C’est là, que les deux amants ont décidé de passer à l’acte. Trois balles auront suffi pour neutraliser le mari et s’assurer un avenir confortable.

Le procès ouvert le 3 mai dernier se poursuit à la Cour d’appel de Casablanca devant laquelle comparaissent 4 mis en cause: la veuve du député, Hicham Mouchtari, la soeur de celui-ci et son propre fils extradé de Turquie après avoir fait l’objet d’un mandat d’arrêt international.

Les accusations retenues contre eux pour homicide volontaire avec préméditation en usant d’une arme à feu et complicité d’homicide volontaire, peuvent leur valoir des jugement très lourds allant jusqu’à la peine capitale pour le principal accusé et la perpétuité pour les autres.

S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page