Affaire Latifa: un rapport remet tout en question

L’Affaire de Latifa, la jeune fille de 22 ans torturée par ses employeurs à Casablanca, a pris un tournant pour le moins étrange.

D’après le rapport de la direction régionale de Casablanca-Settat publié par Mohamed Yatim, ministre de l’emploi et de la réinsertion sur sa page Facebook, la victime a retiré sa plainte contre son employeuse, soulignant que les marques de brûlures seraient dues à la cautérisation par le feu faite à Zagora, sa ville d’origine, pour soigner son anémie.

Latifa a également confié qu’elle a profité de l’absence de la femme pour sauter dans le hall des voisins. Ces derniers ont immédiatement appelé une ambulance qui a transporté la victime, blessée, à l’hôpital Moulay Youssef avant de se diriger vers le CHU Ibn Rochd. Le rapport a ainsi affirmé que la jeune fille a dû inventer l’histoire de la torture pour expliquer sa présence chez les voisins.

La disparition de la jeune domestique a poussé son employeuse, de son côté, à porter plainte chez la police judiciaire pour lui avoir volé 8000 dirhams. Cependant, elle n’a nullement évoqué le fait de l’avoir torturée.

Sur instructions du parquet général, cette dernière est actuellement derrière les barreaux à la prison d’Oukacha en attendant la fin de l’enquête.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page