Affaire Khalid Ouaya: les derniers éléments du procès

La chambre criminelle de première instance chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Marrakech a reporté, jeudi, au 2 janvier 2020, l’examen de l’affaire de l’ex-directeur de l’agence urbaine de la ville ocre, Khalid Ouaya.

Le tribunal a refusé d’accorder la liberté provisoire à l’accusé, et par conséquent il a été décidé de le poursuivre en état d’arrestation.

Aussi, la défense a demandé la convocation des deux autres personnes poursuivies dans le cadre de la même affaire. Il s’agit de l’épouse de l’accusé et d’un architecte de Rabat, qui sont poursuivis en état de liberté.

Ne maîtrisant pas l’arabe, le tribunal a par ailleurs accepté la demande de nommer un interprète pour assister l’épouse de l’accusé.

Rappelons que le directeur de l’agence urbaine de Marrakech avait été arrêté jeudi 4 juillet, en flagrant délit de corruption. Ceci suite à une plainte via le numéro vert. Le mis en cause s’apprêtait à recevoir un pot-de-vin de 500.000 DH de la part d’un entrepreneur. La police judiciaire de Marrakech avait également saisi, à son domicile, un chèque de 866 millions de centimes.

M.D.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: lourde peine pour l’ex-directeur de l’agence urbaine

L'affaire remontait au 4 juillet 2019, lorsqu'un promoteur à Marrakech avait dénoncé l'ex-directeur de l'Agence urbaine, qui avait exigeait de lui un pot-de-vin, en contrepartie de l'accélération des procédures liées à une autorisation administrative.