Affaire Khadija: son avocat porte de graves accusations contre la « spécialiste » (VIDEO)

Le témoignage de Linda Paradis au sujet de l’affaire de la jeune Khadija continue de faire parler. La « spécialiste en détatouage » a en effet remis en cause la version de l’adolescente qui se dit victime de viols collectifs et dont la tragique histoire a fait le tour du monde.

Alors qu’elle était à New York, la spécialiste a affirmé avoir reçu un grand nombre d’appels afin de venir en aide à Khadija. « J’ai vu les photos avec les innombrables tatouages et j’ai pris la décision de m’occuper personnellement de ce cas. Je voulais le faire dans la discrétion la plus totale », a-t-elle expliqué.

Elle a ensuite donné les détails de sa visite au domicile de l’adolescente, aux environs de Fkih Ben Saleh. « Khadija était assise, souriante et en excellente santé », a-t-elle affirmé. Et d’ajouter: « Elle était en train de faire la vaisselle et de s’occuper du ménage quotidien… j’étais choquée et je ne m’attendais pas à la trouver dans un tel état ».

Les tatouages et la manière dont ils ont été infligés à Khadija est le point qui a été le plus critiqué par Linda Paradis. Cette dernière confirme que les tatouages remontent à trois mois au minimum, ce qui contredit la version de Khadija.

Face à cette situation, l’avocat de la jeune fille, Youssef Chehbi, a décidé de poursuivre en justice Linda Paradis, l’accusant notamment d’usurpation du titre de « spécialiste » et de divulgation du secret professionnel.

Dans une déclaration à Le Site Info, Me Chehbi ne s’arrête pas là. Il l’accuse également d’influencer le cours de la justice.

« Qui a mandaté cette personne? A-t-elle été chargée par le juge d’instruction? Si elle est vraiment spécialiste, elle est supposée la recevoir (Khadija) dans sa clinique », a-t-il déclaré.

De son côté, Linda Paradis persiste et signe: « les tatouages datent d’au moins 3 mois. Ces tatouages ne peuvent pas avoir 8 semaines. Et la jeune fille a beaucoup de cicatrices anciennes. Je doute de la version de Khadija », affirme-elle par téléphone à Le Site info. « J’assume ce que j’ai dit et je suis prête à tout expliquer devant le tribunal parce que suis sûre de mon expertise ».

R.T.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page