Affaire Khadija: l’UNICEF entre en jeu

La polémique se poursuit concernant la petite Khadija. L’UNICEF entre en jeu en appelant à ce que les droits des enfants soient respectés, qu’ils soient victimes, témoins ou accusés.

Dans une déclaration publique, l’UNICEF a affirmé que les enfants qui pourraient être associés à ce cas, quels que soient leurs statuts, sont d’abord victimes de l’absence d’un système intégré de protection de l’enfance au Maroc. Les différents intervenants y compris les médias sont appelés à placer l’intérêt supérieur de l’enfant avant toute autre considération et à se conformer aux standards de la prise en charge des victimes de violence.

L’UNICEF a appuyé le gouvernement du Maroc pour l’élaboration de la politique publique intégrée de protection de l’enfance dont le deuxième objectif stratégique est de mettre en place des dispositifs territoriaux intégrés de protection de l’enfance.

Les dispositifs territoriaux doivent être centrés sur l’enfant et la famille, favoriser les mesures préventives, être fondés sur la gestion de cas individuels, autour desquels s’organisent une prise en charge et une offre de services de qualité adaptée à chaque situation, et coordonnée entre les différents intervenants, indique l’UNICEF.

Ce programme prévoit la mise en place, au niveau de la Province/Préfecture, d’une structure de recueil, d’analyse, d’évaluation, d’orientation et de suivi des situations individuelles des enfants. L’UNICEF a réaffirmé également son engagement pour accompagner l’opérationnalisation de ces mécanismes territoriaux de protection de l’enfance.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Amzazi annonce le report des vacances scolaires au Maroc

Comme annoncé dans Les Inspirations Eco, le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé la poursuite de l'enseignement à distance et le report des vacances du printemps.