Affaire Khadija: ce qu’a décidé le juge d’instruction

La Cour d’appel de Béni Mellal a décidé ce mardi 11 décembre de reporter le procès de Khadija, la jeune fille violée par dix personnes et tatouée contre son gré, au 9 janvier 2019.

Dans une déclaration à Le Site info, le père de la présumée victime a assuré que le juge aura les résultats de l’expertise médicale lors de la prochaine audience prévue dans moins d’un mois.

Il a également précisé que Khadija a subi la semaine dernière au CHU de Casablanca l’expertise psychologique exigée par la Cour d’appel afin d’évaluer son état. Et d’ajouter que tous les documents et les certificats prouvent que l’état de Khadija ne s’améliore pas malgré les séances de thérapie qu’elle suit depuis son viol.

Pour rappel, le cas de Khadija avait fait l’objet d’une controverse par la spécialisée en cosmétique Linda Paradis, qui a déclaré que le tatouage de la fille violée était ancien. “Les tatouages datent d’au moins 3 mois. Ces tatouages ne peuvent pas avoir 8 semaines. Et la jeune fille a beaucoup de cicatrices anciennes. Je doute de la version de Khadija”, avait-t-elle affirmé par téléphone à Le Site info.

Un argument balayé d’un revers de la main par sa défense, qui a accusé la spécialiste de “se faire passer pour une experte”.

R.T.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page