Affaire «Hamza monbb»: nouveaux rebondissements

Il y a près d’un mois, le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Marrakech a décidé de libérer trois individus interpellés dans le cadre de l’affaire «Hamza monbb», le compte anonyme présent sur Snapchat, Intagram et Facebook. Il avait ainsi décidé de les placer sous contrôle judiciaire. Il s’agit d’un journaliste, d’un propriétaire d’une agence de location de voitures et d’une célèbre blogueuse. Les trois individus, dont les passeports ont été confisqués, ont dû payer une caution de 40.000 dirhams chacun pour être libérés après avoir été entendus pendant plus de 78 heures.

Lundi 14 octobre, la chambre criminelle de la Cour d’appel de la ville a annulé la décision du juge d’instruction et décidé de placer les trois suspects en détention à la prison de l’Oudaya dans le cadre de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

Ils sont suspectés d’avoir propagé des allégations mensongères, d’atteinte à la vie privée d’autrui, de diffamation, de menaces, de chantage et de vol de données électroniques à caractère personnel. La prochaine audience du procès, à laquelle tous les suspects seront convoqués , a été fixée le 28 octobre.

Rappelons que la chanteuse marocaine Saida Charaf avait porté plainte contre le compte anonyme «Hamza monbb», dont l’identité n’a jamais été révélée. L’artiste a décidé de le traîner en justice pour diffamation. L’affaire avait éclaté lorsque le désormais célèbre compte chargé de publier des scoops sur les célébrités avait posté des photos de la chanteuse en compagnie d’un jeune homme qui serait pro-polisario. Accusée de trahison, Saida Charaf a fait plusieurs sorties médiatiques pour se défendre et balayer ces rumeurs, promettant qu’elle poursuivra en justice «Hamza monbb».

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nouveau changement dans le prix des carburants au Maroc

Les prix des carburants au Maroc ont connu de nouveaux changements au cours du second semestre 2019.