Affaire Hajar Raissouni: la défense va faire appel

Le tribunal de première instance de Rabat a prononcé, lundi, des peines allant de huit mois avec sursis à deux ans de prison ferme lundi dans l’affaire de Hajar Raissouni, poursuivie en compagnie d’autres personnes pour des faits en relation avec l’avortement.

La Cour a ainsi condamné l’accusée à une peine d’une année d’emprisonnement assortie d’une amende de 500 dirhams. La même peine de prison a été prononcée contre un accusé de nationalité étrangère.

Le médecin poursuivi pour avoir pratiqué l’avortement a été condamné à deux ans de prison ferme avec interdiction d’exercer pendant 24 mois.

Le tribunal a également condamné l’anesthésiste M. B. à une peine d’un an de prison avec sursis ainsi qu’une femme (M.A.) à huit mois de prison avec sursis.

Dans une déclaration à la presse, l’avocat de la défense Abdelmoula Lamrouri a relevé « l’absence homogénéité entre les textes de loi », tout en appelant à une plus grande harmonisation entre le Code de procédure pénale et le Code de la famille.

Il a affirmé à cet égard que la défense va interjeter appel du jugement prononcé lundi.

S.L. (avec MAP)

 

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page