Affaire El Khlifi: la justice a tranché

Le Tribunal de première instance de Salé a condamné vendredi 18 janvier Oussama El Khlifi, l’un des membres fondateurs du Mouvement 20 février, à trois mois de prison ferme pour incitation à commettre des délits et des crimes. Il a également écopé d’une amende de 5000 dirhams.

El Khlifi a été arrêté dans la matinée du 2 janvier et placé en garde à vue sur ordre du parquet. Il avait publiquement souhaité la mort des membres du PJD sur sa page Facebook en ces termes: “je souhaite que tous les membres du PJD meurent, et que leurs têtes soient accrochées à l’avenue Mohammed V de Rabat”.

Oussama El Khlifi a d’ailleurs récidivé sur sa page Facebook, en date du 29 décembre. Il a déclaré: “Moi Oussama Elkhlifi, de nationalité marocaine, je confirme que le PJD est un groupe terroriste et séparatiste et je réclame à l’Etat marocain de dissoudre ce parti ainsi que le mouvement de l’unicité et de la réforme car ils constituent un danger pour notre pays et notre société” avec les hashtags #nous_ne_vous_livrerons_pas_notre_pays et #obscurantistes_terroristes.

N.M.

 

Suggestions d’articles

Braquage à Tanger: ce qu’a décidé la justice

La police de Tanger a arrêté un individu en flagrant délit de tentative de vol sous la menace d’une arme blanche à l’intérieur d’une agence bancaire.