Affaire du café La Crème: quatre Néerlandais interpellés

Les investigations menées par la police ne cessent de révéler de nouveaux éléments dans l’affaire de la fusillade dont le café « La Crème » a été le théâtre.

Après l’interpellation des deux tueurs à gages, quatre autres ressortissants des Pays-Bas ont été arrêtés, ce mercredi 8 novembre à Marrakech. Des sources concordantes ont ainsi révélé cette information à Le Site info. Et d’ajouter que vu leur comportement suspect, avenue Mohammed V, ayant attiré les soupçons d’éléments de la Brigade militaire de Marrakech se trouvant sur place, les quatre individus ont été immédiatement interpellés.
Ils ont été conduits au premier arrondissement de la Sûreté nationale où une enquête a été diligentée avec eux. Ceci, afin de savoir s’ils ont un quelconque rapport avec la fusillade au quartier Hivernage, eu égard à leur comportement des plus suspects et de leur nationalité néerlandaise.
D’autre part, on apprend que les deux tueurs à gages, ayant froidement exécuté le jeune médecin qu’ils avaient confondu avec la cible visée, le patron du café, et blessé sa collègue et un autre client, sont passés aux aveux. Ils ont reconnu leur acte criminel et révélé d’autres dessous de ce règlement de comptes.
Ces deux Néerlandais venus à Marrakech pour remplir leur mandat criminel, en contrepartie de 50.000 dollars chacun, s’étaient trompés de cible et causé la mort de Feu Hamza Chaib qui se trouvait au mauvais endroit et au mauvais moment. Cela, révèlent plusieurs médias, dont le quotidien Al Massae, parce le jeune praticien était installé à une table qui était occupée auparavant par le patron du café et sa soeur. De surcroît, la victime portait une chemise blanche, couleur de celle qu’avait le propriétaire de « La crème » avant de quitter les lieux.
Concernant le commanditaire de cette affaire, les deux tueurs ont avoué qu’il s’agit de l’un des barons du trafic de cocaïne qui purge une peine de prison de douze ans. De sa cellule, il a eu recours à des intermédiaires qui ont contacté les deux Néerlandais pour obtenir leurs services et leur proposer le contrat de tuer, ainsi que le prix que le baron détenu était disposé à payer.
Larbi Alaoui

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page