Affaire d’Imlil: l’un des accusés transféré à l’hôpital

L’un des accusés dans l’affaire des deux touristes étrangères tuées dans la région d’Imlil (province d’Al Haouz), a été transféré mardi soir à l’hôpital Mohammed V de Safi, a appris Le Site Info de source bien informée.

Incarcéré à la prison centrale Moul Begui de Safi, l’accusé a été transporté à l’hôpital sous haute surveillance. Ceci pour y subir une série d’examens médicaux, précise la source sans donner plus de détails.

Rappelons que la Chambre criminelle (2ème degré) chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé avait confirmé les peines de condamnation à mort prononcées en première instance contre les auteurs du double meurtre.

La Cour avait également décidé de commuer en peine capitale la condamnation à la prison à perpétuité contre l’un des individus poursuivis dans cette affaire.

La Chambre criminelle chargée des affaires du terrorisme près l’annexe de la Cour d’appel à Salé avait prononcé des peines allant de cinq ans de prison ferme à la peine capitale à l’encontre des accusés.

Abdessamad El Joud, Younes Ouziad et Rachid Afati avaient été condamnés à la peine de mort. Les 21 autres accusés avaient écopé de peines allant de 5 à 30 ans de prison ferme.

Pour rappel, les corps de deux touristes étrangères, l’une de nationalité norvégienne et l’autre danoise, portant des signes de violence à l’arme blanche au niveau du cou, ont été retrouvés, en décembre 2018, dans une région montagneuse non surveillée, à 10 km du centre Imlil, dans la province d’El Haouz, en direction du sommet de mont Toubkal, avait-on appris auprès des autorités locales de la province d’El Haouz.

Les 24 accusés, dont un ressortissant portant la double nationalité suisse et espagnole, étaient poursuivis notamment pour “constitution d’une bande pour préparer et commettre des actes terroristes, atteinte à la vie de personnes avec préméditation, possession d’armes à feu et tentative de fabrication d’explosifs en violation à la loi dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement préjudice à l’ordre public”.

M.D. et K.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Safi: une mère se jette devant un train

Une jeune femme a tenté mercredi de mettre fin à ses jours en se jetant devant un train près d’une usine à Safi.