Affaire Ait El Jid: Ahmed Raissouni pointé du doigt

Après la décision de la justice de poursuivre le dirigeant du PJD Abdelali Hamieddine pour participation à un homicide volontaire suite au meurtre de l’étudiant d’extrême gauche Benaissa Ait El Jid, la défense de la famille de ce dernier a accusé le président de l’Union internationale des oulémas musulmans Ahmed Raissouni d’avoir commandité l’assassinat de l’étudiant en 1993.

Selon Assabah, l’avocat Habib Hajji a accusé l’ancien chef du Mouvement de l’unicité et de la réforme, qui était président de la Ligue de l’avenir islamique à l’époque, d’avoir donné l’ordre à Hamieddine, alors responsable de la branche estudiantine du mouvement cité, de tuer Benaissa Ait El Jid.

Le quotidien a précisé que l’avocat, pour adresser ces graves accusations, s’est basé sur un jugement de l’IER en 2005, lorsque Hamieddine a eu droit à une réparation pour préjudice subi pendant les événements de l’université de Fès, à l’époque où Ait El Jid a été tué.

En parallèle, Ahmed Raissouni avait confirmé que le dirigeant PJDiste était un membre très actif dans la Ligue, dans sa branche estudiantine en particulier et avait estimé que son inculpation après le meurtre d’Ait El Jid était totalement injuste et arbitraire.

Habib Hajji, ajoute la même source, a ainsi décidé de déposer plainte contre Raissouni pour complicité de meurtre, soulignant que cette affaire, bien qu’ancienne, pourrait faire tomber d’autres dirigeants islamistes, et en particulier ceux qui avaient protégé Hamieddine à l’époque.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le champion Anouar Boukharsa a fait de graves révélations

Le champion marocain de Taekwondo, Anouar Boukharsa, qui avait quitté le Maroc pour rejoindre clandestinement l’Espagne, a fait des révélations gravissimes.