Administration: après le séisme royal, les délégués ont failli à leurs missions

Après le séisme royal qui a fait tomber, en décembre 2017, un wali, six gouverneurs, six secrétaires généraux, huit présidents d’arrondissements, 122 caïds et 17 khalifa, le ministère de l’intérieur a mis en place des délégués pour éviter un quelconque blocage au niveau du travail de l’administration territoriale. À en croire Hespress, ces derniers, chargés de la gestion des fonctionnaires, des signatures et du suivi des marchés ont failli à leurs missions, paralysant ainsi les communes.

Ces délégués refusent d’exécuter certaines décisions liées principalement à la gestion des ressources humaines et aux mutations de fonctionnaires. Le média arabophone précise que Marrakech, Ouazzane, Kalaât Sraghna, Sidi Bennour et Taza sont les régions les plus touchées par ce blocage.

Cette paralysie va prendre fin dès le retour du roi Mohammed VI qui devrait sauver l’administration territoriale en nommant ceux qui prendront le relais des agents limogés.

Pour rappel, 180 responsables ont été relevés de leur fonction le 11 décembre suite à un rapport sur le suivi de l’action des agents d’autorité. 86 ont été suspendus, faisant l’objet de procédures disciplinaires tandis que 87 autres ont reçu des blâmes.

N.M

 




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page