Abouzaid tire à boulets rouges sur l’élite francophone du Maroc

L’universitaire El Mokrie Abouzaid a fait, comme à son habitude, une sortie pour le moins étonnante, taclant au passage l’élite francophone du Maroc. Des propos qui devraient faire couler beaucoup d’encre.
D’après Akhbar Al Yaoum, le député du PJD a profité de l’ouverture de la saison scientifique du centre marocain des études stratégiques pour tirer à boulets rouges sur l’élite francophone. Cette dernière, selon lui, exclut plusieurs catégories du peuple pour s’octroyer les meilleures carrières.
« La plupart des Marocains ne maîtrisent pas la langue françaises. C’est pour ça que les francophones du pays occupent les meilleurs postes et sont acceptés dans les meilleures écoles d’ingénieurie. Pourtant, ils ne sont pas si intelligents! C’est juste qu’ils excellent dans cette langue », a dit le député. Il regrette le fait que les Marocains « lambda » brillent dans plusieurs spécialités comme les mathématiques, la physique ou encore les sciences mais ratent leurs examens à cause de la langue. « On nous a toujours appris que le français est synonyme de réussite et l’arabe d’échec » se désole-t-il, avant de se lancer dans un plaidoyer pour la langue arabe. « Il s’agit de notre langue maternelle mais que le lobby francophone tente d’écraser. Le parti qui règne au Maroc est bien celui de la France », tranche l’universitaire.
Il est aussi convaincu que l’arabe, malgré toutes les tentatives d’exclusion, fait partie des langues les plus demandées au monde. « Dans plusieurs régions d’Iran, l’apprentissage de l’arabe est impératif. La Turquie a également compris que l’arabe est une langue d’avenir et l’a mis comme langue optionnelle dans les écoles », argumente-t-il. L’universitaire ne décolère pas et souligne que le monopole de la langue française est un grand échec national. Les « francophones » ne devraient pas tarder à réagir…

Noura Mounib

Articles similaires

Suggestions d’articles

Affaires Ramid et Amekraz: le PJD brise (enfin) le silence

Le secrétariat général du Parti de la justice et du développement a publié un communiqué après une réunion, en deux phases, mardi et jeudi, contenant les conclusions de la Commission d'intégrité et de transparence sur les sujets de Ramid et Amekraz, concernant l’omission de déclarer leurs employés à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).