Abdelwahhab Al-Rafiki tire à boulets rouges sur le salafiste Hassan El Kettani

Le décès du penseur, professeur universitaire et islamologue syrien, Muhammad  Shahrour, a déchaîné une véritable guerre « fratricide » entre prédicateurs, intellectuels et autres salafistes marocains et arabes.

Ainsi, l’ex-prêcheur Mohamed Abdelwahab al-Rafiki, dit « Abou Hafs », a qualifié certains « chiouks » arabes de « malades » après leurs publications et leurs commentaires incendiaires et, pour le moins indécents, sur le décès de Muhammad Shahrour.

« Un salut de malheur et de pensées vénéneuses et de maladies contagieuses, wal 3iadou billah! Ce salut est adressé aux modèles de commentaires de certains sur le décès du Dr Shahrour, que Dieu l’ait en Sa sainte miséricorde! Et ces commentaires sont ceux qui se donnent pour nom ‘chioukhs’, qu’ils soient du Maroc, d’Egypte ou du Liban… Des malades », assène durement Abou Hafs sur sa page officielle Facebook, en s’insurgeant contre cette levée de boucliers posthumes, visant Muhammada Shahrour, décédé samedi dernier aux Emirats Arabes Unis.

Pour rappel, Le Site Info avait fait état de « l’épitaphe », étrange et contraire aux préceptes du Saint Coran et aux Hadiths du Prophète, du prédicateur Hassan El Kettani. Celui-ci avait écrit que le décès de Shahrour lui importait peu et que le penseur syrien n’aura que ce qu’il mérite de la part de Dieu car « il avait perdu sa vie en dénaturant la Charia divine ».

Ceci, alors que le Saint Coran recommande aux musulmans: « Oudkourou maoutakom bikhayr » (Parlez de vos morts en bien) et que de nombreux Hadiths du Prophète insistent sur le fait de ne point insulter les morts!

L.A.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page