Abdelouafi Laftit au ministère de l’Intérieur, tout sauf une surprise

D’aucuns ont vu dans la nomination de Abdelouafi Laftit au poste de ministre de l’Intérieur comme une grande surprise. C’était mal connaître le parcours de ce haut commis de l’Etat qui a occupé des fonctions diverses, toutes aussi importantes les unes que les autres. Juste le fait qu’il ait travaillé sous la houlette de Mohamed Hassad et de Mohamed Halab, à l’ODEP, explique cette ascension fulgurante du jeune polytechnicien qu’il était au début de sa carrière. Entre 1993 et 2001, il a été successivement Directeur des ports d’Agadir, de Safi et de Tanger.

Trois ports qui constituent, avec celui de Casablanca, le socle même de l’activité portuaire du Royaume. Puis, Mohamed Hassad a atterri à Tanger en tant que Wali et le voulait à ses côtés. Il a fait en sorte que Laftit soit gouverneur de la préfecture Fahs-Anjra de Tanger en 2003. Et, en 2006, l’appel du devoir l’a emmené à Nador en tant que gouverneur.

Enfin, Laftit a été promu Directeur de l’Agence d’aménagement de la zone du port de Tanger-ville en 2010, projet qui allait radicalement transformer la façade maritime de la capitale du Détroit. Il a continué à exercer ses fonctions jusqu’en 2014, date à laquelle il devait remplacer le défunt Wali Hassan Amrani, pour retrouver son mentor qui a été, entre-temps, nommé ministre de l’Intérieur dans le gouvernement de Benkirane II.

Aujourd’hui, il a succédé à son ami à la tête d’un ministère dont les rouages ne lui sont pas inconnus. Abdelouafi Laftit est né en 1967 et est diplômé de l’Ecole polytechnique de Paris et des ponts et chaussées. Il est marié et père de quatre enfants.

T.J.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page