À quoi va ressembler le tramway de Rabat-Salé en 2019? (VIDEO)

L’extension de la ligne 2 du tramway de Rabat-Salé sur une longueur de 7 kilomètres et pour un investissement de 1,7 milliard de dirhams, lancée lundi par le roi constitue un projet d’envergure qui aura un impact très important sur la fluidité de la circulation entre les deux villes jumelles. 

Ce projet, devant être mis en service en juillet 2019, s’inscrit dans le cadre de la concrétisation des différents volets du programme intégré de développement de la ville de Rabat 2014-2018, baptisé « Rabat Ville Lumière, Capitale Marocaine de la Culture ».

Projet à forte valeur ajoutée économique et sociale, cette extension, vient répondre à la forte demande de mobilité entre les deux rives du Bouregreg.

Ce projet va desservir des quartiers denses en populations (près de 400.000 habitants), en l’occurrence le quartier Yaâcoub El Mansour à Rabat et les quartiers Moulay Ismaïl et Kariat Oulad Moussa à Salé.

A Salé, l’extension de la ligne 2 se fera depuis le terminus actuel de l’avenue Hassan II et s’étendra sur un linéaire de 4,6 km jusqu’au nouvel hôpital de Salé (en cours de construction), en passant par l’avenue Zarbia, alors qu’à Rabat, l’extension (2,4 km) prendra ses débuts depuis le terminus actuel de l’Hôpital Moulay Youssef (quartier Akkari) pour longer l’avenue “Essalam” jusqu’au croisement avec l’avenue Al Kifah.

La mise en service de ce chantier contribuera au renforcement de la connectivité entre Rabat et Salé, l’amélioration des conditions de déplacements dans les quartiers desservis, les correspondances avec les autres moyens de transport, l’encouragement de l’utilisation des transports en commun, notamment de ceux respectueux de l’environnement, ainsi que le réaménagement de l’espace public le long du tracé.

Déjà, les deux lignes du tramway, totalisant 19,5 km et 31 stations, drainent actuellement près de 110.000 voyageurs par jour, après avoir participé à la création de 400 nouveaux emplois pérennes, et à une réduction des émissions de CO2 estimée à 10.000 tonnes par an.

Ces deux lignes, réalisées pour un investissement total de 3,5 MMDH, desservent les principaux pôles émetteurs et attracteurs d’activité dans l’agglomération (quartier universitaire, hôpitaux, administrations, centre des deux villes, principales gares routières et ferroviaires).

S.L. (avec MAP)

https://www.youtube.com/watch?v=5Ow_Gwi1cSU

https://www.youtube.com/watch?v=BYFowR6FatU


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page