A peine arrivée au Maroc, Abidar déclenche une polémique

L’actrice marocaine Loubna Abidar aurait été arrêtée mardi, à l’aéroport international de Marrakech-Ménara, après avoir passé huit mois d’exil en France, rapporte la presse arabophone…plusieurs versions ont circulé. 

D’après le bien informé site Chouf Tv, la police de l’aéroport lui aurait fait subir un interrogatoire qui a duré plus de deux heures, suite à une plainte déposée contre elle par l’acteur marocain Said Naciri.

Il avait en effet déposé une plainte contre Loubna Abidar pour «propos injurieux et diffamation», suite à une accusation de «harcèlement sexuel» lors du tournage du film Les transporteurs.

Lire aussi: Loubna Abidar: « ça n’a pas été facile pour ma fille »

Lire aussi: 2M diffuse un film avec Loubna Abidar et sème la pagaille (vidéo) 

Selon plusieurs médias locaux, la star du film Zin li fik aurait également été interpellée, mercredi, à la préfecture de police de Marrakech pour un complément d’enquête.

Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook, Loubna Abidar a aussitôt démenti ses informations (voir vidéo ci-dessous) en indiquant que «tout va bien à Marrakech», sans préciser si elle a été questionnée par la police.

D’après la version de la concernée, elle a en fait été « avisée par les policiers qu’une convocation lui avait été adressée pour se rendre à la préfecture de police de Casablanca », notent nos confrères de Média24.

« La police a toujours été exemplaire avec moi, on m’a demandé de me présenter, sans urgence, à la préfecture de police de Casablanca, pour parler de mon agression… », a-t-elle ajouté.

«Je suis finalement rentrée au Maroc parce que ma mère me manque énormément», a déclaré Loubna Abidar, selon Al Yaoum24. Elle se rendra à Agadir et à Essaouira, puis au Brésil avec sa fille pour ses vacances.

Lire aussi:France2: Loubna Abidar se perd dans les médias

Dans une interview récente accordée à Télérama, elle a déclaré au sujet des injures dont elle est victime : «Il en arrive toutes les trente secondes sur ma page Facebook et mon compte Instagram ! Le moindre prétexte met le feu aux poudres. Par exemple, un film que j’ai tourné il y a longtemps est passé sur une des chaînes nationales. J’y porte une tenue de danse, et comme c’est le ramadan en ce moment, ça fait un scandale ! Comme si je décidais des jours de diffusion à la télé…»

Pour l’actrice de Much Loved, «tous les Marocains trouvent que leur pays est merveilleux, mais il ne faut pas se mentir : beaucoup de femmes vivent des choses pires que celles que j’ai vécues. Elles se donnent du mal pour cacher la vérité. Certaines m’écrivent en message privé qu’elles ne peuvent ni commenter, ni liker mes statuts parce qu’elles ont de la famille sur les réseaux sociaux. Je dis tout haut ce que toutes les femmes pensent tout bas !»

En réponse à ses détracteurs, Abidar ne cache pas son amour pour son «nouveau pays» comme elle l’affirme dans un entretien à Gazelle : «L’amour pour ses origines est très important, mais mon vrai pays c’est celui qui me respecte et me donne de l’amour. La façon dont le Maroc m’a traitée est horrible. Le royaume sera toujours dans mon coeur, mais mon sang, mon avenir, c’est la France !»

Z.A.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page