À Fès, la police continue à utiliser les armes à feu contre la délinquance

Encore une histoire où la police a été obligée de tirer sur un gredin… Un policier de la brigade des motards relevant de la préfecture de police de Fès a été contraint ce mardi, de faire usage de son arme de service en effectuant un tir de sommation, pour arrêter un repris de justice ayant mis en danger la vie des éléments de la police et des citoyens, en les menaçant à l’arme blanche.

« Le mis en cause, qui faisait l’objet d’un avis de recherche pour coups et blessures avec préméditation, a tenté d’agresser à l’aide d’un sabre un des éléments de la police qui grâce à son casque, a pu éviter le coup et tirer une balle de sommation, avant de menotter l’agresseur et de procéder à son arrestation », indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

L’arme utilisée dans la tentative d’agression a été saisie, alors que le prévenu, qui était dans un état hystérique, a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet général compétent, précise la même source.

Ces interventions s’inscrivent dans le cadre des efforts intensifs menés par les services de la DGSN en matière de lutte contre la criminalité, ainsi que dans le cadre de la réaction immédiate aux appels des citoyens, ajoute le communiqué.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page