A cause de Sebta, une Marocaine se voit refuser la nationalité espagnole

La Chambre des litiges de la Cour nationale en Espagne a refusé d’accorder la nationalité à une Marocaine qui y réside depuis 2000. Et pour cause, cette dernière a déclaré, pendant son entretien avec les juges, que le préside occupé de Sebta appartient au Maroc.

Selon le journal El Faro de Ceuta, la femme, mariée à un Marocain titularisé, mère de deux enfants nés en Espagne et enceinte du troisième, n’a également pas réussi à répondre à des questions clés comme le nom du président de la Catalogne, la danse typique de la région ou encore les droits et les devoirs des citoyens espagnols.

La Cour nationale a ainsi refusé d’accorder la nationalité à cette Marocaine résidente en Catalogne et parlant couramment espagnol, pour «intégration insuffisante, ignorance institutionnelle et culture fondamentale». Pour l’instance, «il est totalement inacceptable d’ignorer les bases du pays auquel on souhaite appartenir».

La concernée a, pour sa part, tenté de se rattraper en affirmant qu’elle était déconcentrée à cause de la grossesse. Une excuse que les responsables espagnols n’ont pas accepté, expliquant que ce point ne peut avoir de rapport avec ses mauvaises réponses.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

2423 nouveaux cas au Maroc: voici d’où ils viennent

2.423 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 1.746 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures.