10 ans de prison pour deux geôliers ayant torturé à mort un détenu

Après plus de 8 ans d’investigations, la Chambre pénale de la cour d’appel de Fès a enfin tranché, cette semaine, dans l’affaire de tortures causant la mort d’un détenu au pénitencier de Aïn Qadouss durant l’été 2008. Ont été poursuivis dans cette affaire, le directeur de la prison, aujourd’hui à la retraite, et son adjoint, qui est encore en fonction à la prison Bourkaïz à Fès. Ceux-ci ont écopé de 5 ans de prison ferme chacun.

Des photos prises par certains prisonniers montrent les horreurs de tortures subies par la victime Bouchta Boudali, que les mis en cause ont complètement déshabillé en lui menottant les mains avec la porte de sa cellule. Dans la nuit du 26 août 2008, juste 3 jours après son incarcération pour vol, ils lui ont fait subir toutes sortes de tortures le tabassant et le blessant partout dans son corps, ce qui a causé sa mort.

Les matons mis en cause ont été poursuivis par la justice en état de liberté sans être obligés de s’acquitter d’une caution. L’affaire avait provoqué, à l’époque, une grande indignation de la part de sa famille et de la population locale. Ainsi, durant les audiences, il y avait un véritable bras de fer entre le procureur général, l’avocat des mis en cause et les témoins qui ont confirmé les scènes de tortures sur la victime pour l’empêcher de clamer son innocence à haute voix.

Il s’est avéré que des coups reçus par la victime sur la poitrine ont provoqué une hémorragie au niveau des poumons l’empêchant de respirer et causant sa mort, selon le médecin légiste de l’Hôpital Ghassani de Fès. Sa famille a été très choquée par le verdict prononcé par le tribunal, car un tel crime est passible d’au moins 20 ans de prison ferme, si ce n’est une condamnation à perpétuité.

S. A.

 



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page