Maroc: le jean déchiré, une nouvelle tendance qui suscite la polémique

Depuis quelques temps dans le royaume, comme ailleurs dans le monde, on voit de plus en plus fleurir les jeans déchirés, portés surtout par des femmes. Ils ont vite conquis une part du marché, mais restent une énigme pour la majorité des Marocains récalcitrants à ce type de tenue vestimentaire. Choix esthétique ? Assujettissement à la mode ? Provocation ?

Initialement, il s’agissait  d’acheter un jean «normal», de le déchirer, d’y accrocher des épingles à nourrice, de le transformer en short ou d’y faire des entailles au niveau des genoux afin de transmettre un message anti-conformiste.

Lire aussi: Le burkini interdit dans une piscine de Marrakech 

Certaines ont trouvé ce nouveau jean retravaillé par les ciseaux plus beau que l’original. Il a donc commencé à subir d’autres transformations: poches déchirées laissant apparaître le slip, le collant, trous au niveau des cuisses, parfois même au niveau des fesses. Il n’en fallait pas moins pour déchaîner les critiques des Marocains.

Les réseaux sociaux s’y mettent 

Les photos d’une jeune fille aperçue dans un souk et portant un jean complètement déchiré ont été massivement relayées sur différentes pages Facebook. Les internautes masculins se sont vite déchaînés en exprimant leur colère contre cette tendance adoptée d’une manière vulgaire à leurs yeux, sur cette mode qui dévoile plus qu’elle ne couvre.

«Ce n’est pas dans nos habitudes de porter un jean pareil ! C’est une mode dégueulasse ! C’est une incitation à la débauche et un signe du chaos et de la dégradation des mœurs !» a commenté un internaute. «Je trouve ce vêtement vulgaire et intolérable dans un pays musulman. C’est un manque de respect à l’islam, de nos parents, de nos voisins, de notre peuple. On peut suivre la mode en respectant les autres. Ce jean aberrant n’a aucun sens et n’est même pas joli» a déclaré un jeune homme.

Interrogées sur ce nouveau jean, les jeunes filles ont donné des avis basés sur leur goût personnel ou sur leur liberté individuelle.

Certaines se sont montrées complètement contre cette tendance en public. «Il ne faut pas oublier qu’on est dans une société musulmane avec des gens libres d’esprit, mais aussi des bornés! J’imagine que les filles qui s’habillent ainsi pour aller au souk n’ont qu’une envie : provoquer», a déclaré une jeune marocaine en ajoutant : «Si elles souhaitent porter un jean pareil, elles n’ont qu’à le faire dans un endroit plus adapté. En minijupe dans un souk de Casablanca, je m’attendrais à être harcelée !»

D’autres n’ont pas hésité à affirmer que «les femmes devraient être libres de s’habiller comme elles veulent, mais elles n’ont même plus le droit de se promener à l’aise sans choquer les autres !»

Lire aussi: Polémique autour du burkini dans un parc aquatique à Marseille 

En Europe, la polémique n’a pas porté sur le religieux et les bonnes moeurs, mais sur l’aspect provocateur de ce jean par rapport aux pauvres, pourtant moins fréquents qu’au Maroc.

Zineb Alaoui

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page