Un programme ambitieux pour les relations maroco-portugaises

Les relations de coopération entre le Maroc et le Portugal ont connu ces dernières années une dynamique importante dans divers domaines, à la faveur d’une volonté politique au plus haut niveau.

La visite du président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, à l’invitation du roi Mohammed VI vient imprimer un essor plus fort au développement des relations entre les deux pays amis et voisins.

Le Maroc et le Portugal sont animés d’une volonté commune forte de consolider les liens de coopération et de partenariat dans les domaines politique, économique, sécuritaire et culturel, mettant à profit l’énorme potentiel de coopération et les atouts qu’offrent leur proximité géographique et leur position géostratégique entre la Méditerranée et l’Atlantique mais aussi la dynamique de leurs économies respectives.

Les relations bilatérales ont enregistré ces dernières années un échange très intense, qui a été couronné par la tenue de la 12è session de la Réunion de haut niveau (RHN) Portugal-Maroc en avril 2015 avec pour objectif de donner une forte impulsion à la coopération bilatérale et instaurer des partenariats fructueux.

Cette réunion coprésidée par les chefs de gouvernement des deux pays et marquée par la participation d’une forte délégation ministérielle, avait été couronnée  par la signature de neuf accords dans des domaines stratégiques pour les deux pays notamment la sécurité, l’énergie, le transport maritime, le tourisme, la formation et la recherche scientifique.

Une interconnexion électrique

Parmi les principaux projets de partenariat signés lors de cette Réunion, figure l’interconnexion électrique dont l’étude de faisabilité technique et économique a été lancée au début du mois de juin à Lisbonne.

D’une capacité d’environ 1.000 mégawatts, cette première interconnexion entre les deux pays qui leur  permettra d’échanger de l’électricité et d’optimiser la gestion de leurs réseaux, constituera une étape importante pour le développement d’un partenariat élargi dans le secteur de l’énergie, traduisant l’ambition de Rabat et de Lisbonne de construire ensemble un « hub énergétique régional ».

Outre le secteur énergétique, la coopération maroco-portugaise embrasse bien d’autres secteurs comme la culture et les arts, l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, l’aquaculture, l’agroalimentaire, le textile et le bâtiment.

Des investissements importants

Le Maroc suscite un grand intérêt de la part des investisseurs portugais qui sont actuellement présents dans le royaume à travers quelque 200 entreprises implantées dans différents secteurs notamment le bâtiment, le liège, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire et le textile.

Aussi, le nombre d’entreprises portugaises qui exportent vers le Maroc a-t-il augmenté de 17 pc entre 2011 et 2015 pour s’établir à 1.239.

 Le Maroc est aujourd’hui le premier partenaire du Portugal dans le Monde arabe et le deuxième en Afrique, après l’Angola (ancienne colonie du Portugal).

Les exportations portugaises de biens et services vers le Maroc ont augmenté de 18,5 pc en 2015 à quelque 649,9 millions d’euros tandis que les importations ont progressé de 12,2 pc à 211,1 millions d’euros, avec un solde positif de la balance commerciale en faveur du Portugal d’environ 483,8 millions d’euros, selon des données de l’Institut portugais des statistiques (INE).

Les relations économiques entre le Maroc et le Portugal ont été également marquées par la création l’année dernière de la Chambre de Commerce, d’Industrie et des Services du Portugal au Maroc (CCISPM) avec pour objectif de promouvoir le développement des relations économiques entre les deux pays, d’encourager les investissements portugais dans le royaume ainsi que d’appuyer l’internationalisation des entreprises marocaines au Portugal.

De l’avis des observateurs, la coopération triangulaire au service de l’Afrique lusophone pourrait également constituer un autre créneau prometteur sur lequel les deux pays peuvent développer un partenariat gagnant-gagnant, sachant que le Royaume dispose d’une politique africaine qui l’érige en acteur régional clé et partenaire d’avenir pour plusieurs pays africains y compris les pays lusophones.

Il semble ainsi que toutes les conditions sont réunies pour saisir les opportunités qui s’offrent aux deux capitales les plus proches dans la région pour lancer un partenariat élargi dans divers domaines stratégiques et faire face ensemble aux défis de tout ordre qu’affronte la région.

(avec MAP)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page