Tirs de la Marine royale: voici la décision des autorités

Les éléments de la Marine royale ont ouvert le feu mardi 25 septembre sur une embarcation suspecte conduite par un Espagnol, interpellé et placé en garde à vue. Les tirs ont été effectués après que cette embarcation de type “Go Fast”, qui transportait plusieurs migrants clandestins marocains, a refusé d’obtempérer aux avertissements. Trois personnes ont été blessées et une femme a été tuée.

Selon une source de Le Site Info, la garde à vue du pilote de l’embarcation a été prolongée afin de compléter l’enquête. Et d’ajouter que l’Espagnol pourrait être impliqué dans des réseaux de trafic de drogues et d’humains en Espagne et au préside occupé de Sebta.

Rappelons que les obsèques de Hayat B., qui a succombé à ses blessures après les tirs de la Marine royale sur le Go Fast, ont eu lieu mercredi 26 septembre à Tétouan.

La dépouille de la défunte a été inhumée après la prière d’Al Asr dans un cimetière du quartier Jbel Dersa.

N.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus/Maroc: voici où se trouvent les 659 nouveaux cas

Six cent cinquante-neuf (659) nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 533 rémissions ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures au Maroc, a annoncé lundi le ministère de la Santé.