Service militaire: ce que risquent les déserteurs (Maroc)

Le service militaire obligatoire revient au Maroc et les premiers contingents des appelés répondront présent dès septembre prochain.
Mais que risquent les personnes, dont les noms figurent dans les listes, qui manqueront à l’appel sous les drapeaux? La loi prévoit pour les éventuels déserteurs des peines d’emprisonnement d’un mois à un an, assorties d’une amende de 2000 DH, rapporte le quotidien Assabah de ce mercredi.
De même que les personnes les ayant aidés à se soustraire à leur devoir de citoyens, comme celles qui les en empêcheront ou les cacheront, encourent les mêmes peines. Ceci, en temps de paix, alors que lesdites peines se verront multipliées en cas de guerre, selon le Code de justice militaire du Royaume.
D’un autre côté, l’Administration de la Défense nationale tient à réitérer qu’aucun favoritisme n’est de mise concernant la conscription. Y sont assujettis, sur le même pied, aussi bien les enfants de hauts responsables que ceux des petits fonctionnaires, précise-t-on.
Le journal rappelle que les services du ministère de l’Intérieur, des provinces, des préfectures et des arrondissement ont reçu des instructions concernant les appelés sous les drapeaux afin que ceux-ci soient convoqués pour remplir le questionnaire que les autorités locales leur avaient auparavant transmis.
D’autre part, les responsables des FAR, qui superviseront le service militaire obligatoire, veilleront particulièrement aux entraînement militaires et sportifs des appelés. De même que des cours sur la responsabilité civique, le sens de citoyenneté, l’histoire et l’organisation militaires seront dispensés pendant quatre mois de la conscription.
Un mois sera réservé à la formation et entraînement militaire, suivi par huit mois de cours professionnels dans 25 différents métiers que les appelés pourront exercer après dans la vie civile, selon leur choix et leurs aptitudes.
Quand à ceux d’entre eux qui ont déjà un cursus académique, précise le quotidien, ils auront droit à une courte formation spécifique, avant de se voir affectés au sein d’une institution des Forces armées royales.
Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Après avoir critiqué les Botolistes, Halilhodzic persiste et signe (VIDEO)

Vahid Halilhodzic a loué les prestations de l’international marocain Achraf Hakimi avec le Borussia Dortmund lors de la conférence tenue mercredi en marge du match des Lions face à la Mauritanie pour le compte des éliminatoires de la CAN 2021.