Président de commune arrêté à Marrakech: les précisions du Parquet

Le président d’une commune rurale relevant de la wilaya de Marrakech a été arrêté, ce mardi par la police et sous la supervision du parquet général, en flagrant délit de réception de la somme de 110.000 DH, qu’il aurait exigée d’un Marocain résidant dans un pays européen en contrepartie d’un service administratif.

Selon un communiqué du procureur général du roi près la cour d’appel de Marrakech, l’arrestation a fait suite à une plainte déposée par le plaignant, précisant que le mis en cause a été placé en garde à vue dans l’attente de l’achèvement de l’enquête.

Rappelons que la DGSN a fait savoir dans un communiqué que la brigade régionale de la police judiciaire de Marrakech a ouvert, ce mardi, une enquête sous la supervision du parquet compétent au sujet d’actes criminels attribués au président d’une commune rurale des environs de Marrakech (président de la commune Ouahate Sidi Brahim, ndlr), pour son implication présumée dans une affaire de corruption.

Le mis en cause a été interpellé par la brigade régionale de la police judiciaire de Marrakech, en flagrant délit de réception d’une importante somme d’argent en guise de pot-de-vin en contrepartie d’une tâche qui fait partie de ses fonctions, poursuit la DGSN.

Le suspect avait demandé à la partie plaignante de lui remettre la somme d’argent saisie en échange de la délivrance d’un permis de construire dans un cercle relevant de la compétence territoriale du prévenu, précise-t-elle.

Ce dernier, conclut la DGSN, a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin d’élucider les tenants et aboutissants de cette affaire.

M.D.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Les premiers mots du touriste français guéri du coronavirus à Marrakech (VIDEO)

Le premier cas de contamination au nouveau coronavirus (Covid-19), enregistré à Marrakech, a quitté, mercredi, l'hôpital Ibn Zohr, après sa totale guérison.