Comment organiser un mariage à un prix raisonnable

Vous voulez organiser votre mariage avec un budget abordable ? C’est possible ! Si vous le voulez, vous le pouvez !

Si certains ne veulent plus de la cérémonie des mille et une nuits trop coûteuse, aucune jeune fille ne peut nier désirer, à son tour, être la princesse d’un soir.

Le mariage marocain peut varier d’une région à l’autre. Mais on retrouve à peu près les mêmes étapes. Il met en relief la diversité culturelle qui se manifeste notamment par différents rituels (costumes, musique, traditions culinaires…)

Les grandes étapes du mariage marocain

La première phase du mariage marocain est la rencontre des deux familles. Le protocole veut que les parents du marié rendent visite aux parents de la jeune fille, et pour que le courant passe entre les deux familles, il est souhaitable auparavant de faire un petit briefing avec les membres de sa propre famille afin de les prévenir des éventuels détails à observer.

Cette phase est une étape importante et décisive et la mariée commence à se poser de multiples questions : comment être belle, comment montrer ses qualités culturelles pour conquérir ses futurs beaux parents, comment être à la hauteur de leurs attentes et bien-sûr séduire le prince charmant…

Il existe plusieurs astuces.  Il faut tout d’abord se renseigner sur les beaux parents, sur leur niveau culturel, social et éducatif. Ce sont des éléments importants pour s’en faire une idée. Les parents du futur mari se posent aussi la question de ce que l’on doit apporter lors de cette visite : un bouquet de fleur, un coffret de chocolats ou un pain de sucre ? Il n’y a pas de règle obligatoire à suivre, il faut juste rester soi-même.

Le processus du mariage marocain commence avec les fiançailles, la khetba. Les parents du futur marié viennent demander la main de la jeune fille et une fois l’accord établi, commence la préparation de la cérémonie et des discussions sur des détails de cette union (la dot, les cadeaux, la date de la grande fête…). C’est là où ça devient un problème, surtout pour la classe moyenne de la société.

Ces préparations peuvent durer plusieurs mois. Un adage dit même : « Zwaj lille tedbirou Âam. », « Une nuit nécessite un an de préparation. » C’est le temps nécessaire pour trouver la bonne salle des fêtes, l’orchestre parfait, le meilleur traiteur  et surtout la negafa à la mode et dont tout le monde parle… Mais aujourd’hui, on peut organiser son mariage en un mois, si on le souhaite.

Programme du jour J

L’organisation d’un mariage marocain s’avère souvent très coûteuse, mais il est toujours possible d’optimiser ses dépenses en fonction des moyens disponibles, grâce  à un peu de bon sens et quelques astuces judicieuses comme :

– Louer une salle de réception fait partie des plus grosses dépenses dans le budget du mariage marocain. Il vaut mieux organiser la réception de cet événement en dehors de la saison des mariages qui s’étend entre le mois de mai et septembre.
– Négocier avec le traiteur la meilleure formule. Il est préférable de choisir l’option du buffet pour économiser sur les frais de services.
– Décorer la salle de réception à petit prix en sélectionnant des fleurs de saison évidemment peu chères.
– Pour l’animation, le couple peut avoir recours aux services d’un DJ. Les frais deviennent plus abordables.
– Concernant la neggafa, la mariée peut économiser sur les tenues et la robe blanche. Il faut  juste mieux sélectionner quelques costumes traditionnels (il y a la possibilité de louer les tenues chez les couturiers, on y trouve différents styles à un prix très intéressant).
– N’oublions pas le rituel du hammam, sachant que quelques jours avant la grande fête, la mariée est emmenée au bain maure par les femmes de sa famille et ses amies. Bougies, chants et youyous accompagnent cette étape pendant laquelle on purifie la mariée avec un bain.
– Ensuite, vient le jour du henné. La mariée est généralement habillée en vert, et une nekkacha décore ses mains et ses pieds ou seulement un doigt. Cette étape est réservée aux proches de la mariée et on invite les plus proches du mari. Ce soir-là, c’est aussi le rituel de la  hdiyya, les cadeaux destinés à la mariée : sucre, symbole de la vie heureuse, lait, synonyme de pureté, des caftans, des bijoux, des chaussures, des sacs…

Le jour J, la mariée, accompagnée de quelques femmes qui lui sont proches, se rend au salon de beauté (il est possible de négocier le prix de la coiffure, du maquillage, de l’épilation, de la manucure et même d’un massage relaxant), ce qui est  important pour la jeune mariée. Mais il faut prendre un rendez-vous au moins une semaine à l’avance pour essayer différentes coiffures et le maquillage.
Le jour de son mariage, la mariée portera de multiples tenues et de magnifiques bijoux, notamment un diadème. Elle n’aura pas oublier d’ajuster ses tenues chez le couturier. Elle fera son entrée en ammarya.

Avec son époux, elle occupera des chaises magistrales.
La princesse d’un soir devra également porter une tenue traditionnelle spécifique aux origines de la famille (de Fès, du nord, de l’est, berbère…). Quant au marié, il doit prévoir une tenue traditionnelle et au moins deux costumes.
On peut conclure que le mariage marocain s’est modernisé tant pour des raisons économiques que sociales.

Dakaa Senhaji


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page