Voici les voitures les plus vendues au Maroc en 2018

Selon l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc, les ventes de voitures neuves ont enregistré à fin juillet 2018 une hausse de 4,86% par rapport à la même période de l’année dernière.

On apprend que 104.678 véhicules on été cédés à fin juillet 2018 contre 99.831 une année auparavant, indique un communiqué de l’association, relevant que les ventes des voitures importées ont bondi de 5,21% pour atteindre 89.152 unités alors que les ventes des voitures montées localement ont progressé de 2,87% pour se chiffrer à 15.526 unités.

L’association fait état d’une amélioration des ventes à la fois pour les voitures particulières (VP) et pour les véhicules utilitaires légers (VUL). Dans le détail, le volume de vente des véhicules particuliers a atteint 96.808 unités à fin juillet 2018 contre 92.404 immatriculations lors de la même période de l’année précédente, soit une augmentation de 4,77%. Les ventes des véhicules utilitaires légers se sont améliorées de leur côté de 5,96% pour atteindre les 7.870 unités.

D’après les statistiques de l’association, Dacia domine le classement des ventes avec 30.450 unités cédées, en hausse de 4,28%, suivie de Renault avec 15.094 unités écoulées (+18,32%), de Volkswagen (7.027,+5,48%) et de Hyundai (6.948, +1%). Fiat vient en cinquième position avec 5.912 voitures vendues (+17,75%), suivie de Ford (5.885), Peugeot (5.876), Nissan (4.114), Toyota (3.760) et Citroën (3.732).

Concernant les ventes des voitures « Premium », les trois places du podium restent dominées par les constructeurs allemands. Mercedes vient en première position avec 1.778 voitures écoulées à fin juillet contre 1.740 immatriculations enregistrées lors de la même période en 2017, soit une croissance de 2,18%, suivie de BMW avec 1.744 unités écoulées et d’Audi avec 1.566 voitures cédées.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Une députée USFPiste renonce a sa retraite

Elle a osé franchir le pas que tous les Marocains attendent des"honorables élus de la Nation": renoncer à sa retraite de parlementaire.