Voici la région où il y a le plus de chômeurs au Maroc

Entre le troisième trimestre de l’année 2017 et la même période de 2018, l’économie marocaine a créé 122.000 postes d’emploi, 118.000 en milieu urbain et 4.000 en milieu rural, rapporte une étude du HCP.

Les services ont créé 98.000 emplois, l’”industrie y compris l’artisanat” 19.000, l’”agriculture, forêt et pêche” 9.000 alors que le secteur des BTP en a perdu 4.000.  Dans ce contexte, le nombre total des chômeurs s’est établi, entre les deux périodes,  à 1.172.000 chômeurs, en baisse de 64.000 personnes au niveau national, 29.000 en milieu urbain et 35.000 en milieu rural.

Le taux de chômage est ainsi passé de 10,6% à 10% au niveau national ; de 14,9% à 14,3% en milieu urbain et de 4,6% à 3,9% en milieu rural. Ce taux reste relativement élevé parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (27,5%), les femmes (13,8%) et les diplômés (17,1%). Le taux de chômage atteint parmi les détenteurs d’un diplôme de formation professionnelle 23,9%, 36,5%parmi les femmes et 19,3% parmi les hommes.

Cinq régions du Royaume abritent 72,8% de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus. La région de Casablanca-Settat vient en première  position avec 22,6% d’actifs, suivie de Marrakech-Safi (13,9%), de Rabat-Salé-Kénitra (13,3%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,1%) et de Fès-Meknès (11,9%).

Quatre régions affichent des taux d’activité plus élevés que  la  moyenne nationale (45%) ; Casablanca-Settat (48,8%), Eddakhla-Oued Eddahab (48,5%), Marrakech-Safi (47,1%) et Tanger-Tétouan-Al Hoceima (45,4%). En revanche, les taux d’activité les plus bas sont enregistrés dans les régions de Drâa-Tafilalet (38,3%) et de Laayoune-Sakia El Hamra (37,9%).

D’un autre côté, 71,5% des chômeurs  sont concentrés dans cinq régions; Casablanca-Settat vient en  première  position  avec 24,4% de chômeurs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (16,1%), de Fès-Meknès (10,2%), de Marrakech-Safi (9,2%) et de l’Oriental (11,6%).

Les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les régions de Laayoune-Sakia El Hamra avec 19,4%, de Guelmim-Oued Noun (17,3%), de l’Oriental (17,3%) et d’Eddakhla-Oued Eddahab (13,1%). En revanche, les taux les plus bas sont relevés dans les régions de Marrakech-Safi et de Béni Mellal-Khénifra avec respectivement 6,8% et 4,9%.

S.L.

Suggestions d’articles

Une dispute tourne au meurtre près de Mohammedia

La victime est un mineur.