Un Marocain élu à la tête de la Confédération africaine des industries du cuir

Le Marocain Hamid Ben Rhrido a été élu à la tête de la Confédération africaine des industries du cuir (COAFRIC), à l’issue de l’Assemblée générale constitutive tenue, ce mercredi à Casablanca.

Cette assemblée, qui a réuni les 11 pays fondateurs, a connu aussi l’élection du Sénégalais Sory Kaba en tant que secrétaire général de la confédération.

S’exprimant à cette occasion, Ben Rhrido s’est félicité de la création de cette structure africaine en présence de quelque 13 fédérations sectorielles, ajoutant que cette plateforme offrira l’occasion de mutualiser les synergies entre les différents pays africains.

La COAFRIC œuvrera également à développer les opportunités d’affaires entre les différents pays fondateurs de la confédération, a-t-il dit dans une déclaration à l’agence MAP.

Pour sa part, Kaba a relevé que le plan d’action de la confédération pour les trois prochaines années comporte trois objectifs, six résultats et seize actions, faisant savoir qu’il s’agit notamment du renforcement du dispositif institutionnel existant dans les différents pays membres de la confédération et la mise en place des tanneries modernes pour un traitement de qualité des peaux.

Cette confédération, dont la création a été motivée par les importantes pertes économiques constatées au niveau du secteur du cuir dans les différentes États africains, a pour objectif de mutualiser les efforts de ces pays en vue de mieux s’adapter aux contextes de la mondialisation, a-t-il renchéri.

L’assemblée générale de la COAFRIC s’est déroulée en présence notamment du directeur Textile et Cuir du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie Verte et numérique, Taha El Ghazi, qui a salué la création de cette confédération qui constitue une initiative pour renforcer les liens fraternels avec les pays africains et pour dynamiser le secteur du cuir à travers le transfert de l’expertise et du savoir-faire du Maroc dans ce domaine.

La création de cette confédération a été en outre motivée par l’inexistence d’un cadre organisé à l’échelon du continent et dont la mission est de promouvoir et de moderniser les métiers ancestraux relevant du secteur du cuir et par l’importance d’une dynamique soutenue des partenariats public privé (PPP) dans le développement socio-économique du continent.

Cette nouvelle structure aura pour principales missions de soutenir et de développer un partenariat multiforme entre les membres de la COAFRIC et d’organiser dans chaque pays membre une fédération nationale des métiers du cuir, au cas où elle n’y existe pas.

La constitution de la COAFRIC intervient en prélude du 8ème Salon international du cuir “Marocuir” qui aura lieu du 27 au 29 février à la Foire internationale de Casablanca.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus: le bilan grimpe en Arabie saoudite

Le ministère saoudien de la santé a annoncé, jeudi, 355 nouvelles infections au Covid-19, pour un total de 3.287 cas confirmés.