Télécoms: le marché du fixe est en retard pour la Cour des comptes 

Driss JettouDriss Jettou ©DR

Le dernier rapport de la Cour des comptes s’intéresse au secteur des télécoms au Maroc. Après avoir rappelé que le marché de l’ADSL compte exclusivement 1,23 million d’abonnés Maroc Télécom, le rapport souligne le fait que le marché du mobile carbure, alors que l’ADSL bât de l’aile.
“Les technologies autres que le mobile ne profitent pas du même niveau d’évolution, de concurrence et de promotion. Malgré leur introduction depuis 2005, la mise en œuvre de certains leviers de régulation, comme le dégroupage, la colocalisation et le partage des infrastructures, connaît toujours des problèmes opérationnels et tarde à produire les effets escomptés sur le secteur”, note la Cour des comptes.
“L’opérateur historique n’interdit pas l’accès à son infrastructure, mais les conditions de partage sont loin de satisfaire ses deux concurrents”, commente pour sa part le quotidien L’Economiste.

 “Le développement des infrastructures du réseau fixe est limité alors même qu’il constitue le moyen le plus important d’utilisation d’internet dans les pays développé”, peut-on lire.
“Les réseaux fixes demeurent le moyen d’utilisation d’internet le plus important dans les pays développés, particulièrement en urbain. Les réseaux du fixe large bande représentent en particulier les services adéquats et préférés des organismes publics et privés de moyenne et grande taille. Dans ce sens, les pays développés continuent à améliorer leurs infrastructures fixes à large bande, en particulier par l’installation des réseaux en fibre optique”, indique d’ailleurs le rapport.
“Malgré la volonté de l’ANRT de développer les réseaux haut débit particulièrement ceux basés sur la fibre optique, aucune évolution significative n’a été observée dans ce domaine”, constate la Cour des comptes, qui déplore les prix fixés pour un abonnement internet, en se basant sur d’anciennes données de l’ANRT. Concernant le fixe, l’institution de Driss Jettou souhaiterai également que la qualité de service fasse l’objet d’un suivi plus important.
Ce rapport fait forcément penser au litige entre Inwi et Maroc Telecom dont le procès est en cours. Rappelons que la problématique du dégroupage est au centre des débats.
S.L.

Suggestions d’articles

Win by inwi, la nouvelle marque qui révolutionne les télécoms (VIDÉO)

Inwi révolutionne le secteur des télécoms en lançant "Win", la première marque 100% digitale au Maroc.