Taxes et impôts: quelle place pour le Maroc dans le monde? (Doing Business 2020)

L’édition 2020 du rapport Doing Business, publiée jeudi par la Banque mondiale, place le Maroc à la 24ème place sur 190 pays en matière de « Paiement des taxes et impôts », contre la 25ème l’année dernière.

Le Royaume enregistre ainsi une progression d’une place sur cet indicateur, après une série d’améliorations depuis l’édition 2010 du rapport ayant permis de réaliser un saut important de 101 places, ce qui témoigne des efforts ayant été entrepris en la matière ces dernières années.

Le Maroc se place au 3ème rang à l’échelle de l’Afrique. Parmi les 7 pays africains de comparaison, le Maroc réalise une avancée exceptionnelle de 101 places depuis 2009 mais se place derrière l’Ile-Maurice qui occupe le 5ème rang au niveau mondial et la Zambie 17ème. Néanmoins, le Maroc devance plusieurs grandes économies du continent comme l’Afrique du sud (54ème).

Au niveau régional, le Maroc occupe la 5ème place. Sur les pays de comparaison de la région MENA, le Maroc a réalisé un saut important mais reste devancé par les pays du Golfe comme le Bahreïn (1er mondial), le Qatar 3ème, le Koweït 6ème et Oman (11ème), à l’exception des Émirats Arabes Unis (30èmes) et de l’Arabie Saoudite (57ème).

Le paiement des taxes et impôts au Maroc est devenu de plus en plus aisé en comparaison à la situation en 2009. En effet, le nombre de paiements annuels se fait désormais à 6 reprises contre 28 en 2009, le délai nécessaire est réduit de plus de la moitié à 155 heures par an contre 358 en 2009 et le taux d’imposition et de cotisation total a connu une hausse de 4 points pour atteindre 45,8% du bénéfice commercial.

Enfin, par rapport au nouvel indice relatif aux procédures postérieures à la déclaration, le Maroc a obtenu une excellente note de 98,6 sur 100.

Le bond de 101 place en dix ans est attribué aux différentes réformes menées par le Maroc pour faciliter les procédures de paiement des taxes et impôts aux entreprises, dont notamment l’institution d’un barème progressif en matière d’impôt sur les sociétés (IS) ; la généralisation du système de télé-déclaration et de télépaiement de l’IS et de la TVA ; la mise en place du système électronique d’e-enregistrement et d’e-paiement DAMANCOM pour l’enregistrement, la déclaration et le paiement en ligne des cotisations à la CNSS ; la simplification des procédures de télédéclaration et télépaiement de l’IS et de la TVA, et des cotisations sociales à travers la mise en place du système EDI (Echange de données informatisé).




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page