Sidi Ali: après le boycott, Oulmès fait le bilan de 2018

Dans un communiqué rendu public, le groupe “Les Eaux Minérales d’Oulmès” annonce des résultats “positifs en dépit d’une conjoncture exceptionnelle en 2018”.

Durant l’année 2018, le groupe a évolué dans une situation inédite et ardue provoquée par le boycott de plusieurs marques marocaines dont la marque phare “Sidi Ali”, rappelle le communiqué.

Outre cet évènement imprévu, la conjoncture sectorielle des eaux en bouteille a connu, durant cette année, un recul des volumes de vente de 7% de manière globale et de 10% pour le segment “Eau minérale naturelle”.

Cette conjoncture défavorable s’est reflétée de manière prononcée sur l’ensemble des indicateurs du groupe.

Conséquence directe des évènements de l’année et de la conjoncture sectorielle, les ventes du Groupe Les Eaux Minérales d’Oulmès ont accusé un net recul de 19,7%.

Le coût des investissements réalisés par le Groupe durant l’année 2018 (initiés en début d’exercice) combiné au renchérissement des principales matières premières, notamment le Polytéréphtalate d’éthylène (PET), ont contribué à la baisse du résultat d’exploitation qui s’est établi à 72 MDh contre 315 MDh à fin 2017.

“Grâce à la mobilisation de l’ensemble de ses forces vives, le groupe a déployé un plan de sortie de crise dont la réussite a permis de préserver les emplois ainsi que les fondamentaux du groupe, sans remettre en cause son plan de développement initial”, souligne le communiqué. “Plusieurs chantiers d’innovation, d’optimisation des coûts, de réorganisation ont été lancés, visant à s’adapter au contexte particulier de l’année tout en confortant sa position de leader du marché de l’eau en bouteille”, peut-on lire.

Face à l’impact de la conjoncture sur son niveau d’endettement, le groupe a également procédé à une reconfiguration de ses équilibres bilanciels en faveur de la dette long terme, plus adaptée à son plan de développement.

Perspectives

La situation exceptionnelle vécue en 2018 n’a pas affecté la politique de développement du groupe Les Eaux Minérales d’Oulmès, assure le document. “Celui-ci demeure confiant en sa capacité à consolider sa position de leader, à poursuivre sa stratégie de développement au niveau national et international, et à améliorer sa rentabilité”.

“La réalisation de ces objectifs s’appuiera non seulement sur une nouvelle organisation mais également sur des investissements en ressources humaines et matérielles adaptés à ces nouveaux challenges”, indique Oulmès.

Parallèlement à ces engagements, dans le segment “eau de table” qui a enregistré une croissance de près de 8% en 2018, Les Eaux Minérales d’Oulmès procèdera en 2019 à l’ouverture d’une nouvelle unité de production dans la région de l’Oriental. Cette troisième usine permettra à la société de couvrir le Maroc avec 3 unités géographiquement complémentaires et d’améliorer ses performances logistiques et industrielles dans le segment “eau de table”.

S.L.

Suggestions d’articles

Eliminatoires CAN 2019: le point final sur le groupe du Maroc

Voici le point final dans le groupe B, après le dernier match (Cameroun-Comores 3-0), comptant pour la 6è journée des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN Egypte-2019).