SAMIR: la liquidation judiciaire étendue aux dirigeants de la raffinerie

Selon le site arabophone “alyaoum24”, le Tribunal de commerce de Casablanca a ordonné, mardi dernier, l’extension de la liquidation judiciaire de la Société anonyme marocaine de l’industrie de raffinage (SAMIR), de Mohammédia, à certains des ses anciens dirigeants.

Ainsi,  cette extension concernera des sanctions patrimoniales à l’encontre de sept anciens membres du Conseil d’administration de la raffinerie, dont le milliardaire saoudien Mohamed Hussein Al amoudi, actionnaire principal de la SAMIR, précise la même source.

Il est à noter que le premier jugement du Tribunal de commerce de Casablanca, en date du 5 novembre 2018, avait épargné les dirigeants marocains, administrateurs au sein du Conseil d’administration,Mohamed Bensalah (PDG d’Holmarcom) et Mustapha Amhal. Et ce, pour leur non-responsabilité dans  la déroute de la raffinerie de Mohammédia.

En plus de l’extension de la liquidation judiciaire à leurs  biens personnels, les sept anciens dirigeants de la SAMIR ont aussi écopé d’une déchéance commerciale de cinq ans.Outre Mohamed Hussein Al Amoudi, les  autres dirigeants ainsi sanctionnés sont, selon la même source, Jamal Mohamed Baamer (DG) et 4 administrateurs:Bassam Felix Aburdene, Jason T.Milazzo; George Salem et Lars Nelson .

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le père de Dounia Batma arrêté à Marrakech: voici la décision de la justice

Une source sécuritaire avait confié à Le Site info que Hamid Batma conduisait sa voiture en état d’ivresse avancée, précisant que son permis de conduire lui a été retiré.