Résultat négatif pour Centrale Danone en 2018, mais…

La société Centrale Danone connaît depuis le début du mouvement de boycott commencé le 20 avril dernier un repli significatif de son activité, peut-on lire dans une note de l’entreprise rendue publique cette semaine.

Dans la continuité du communiqué émis le 4 juin 2018 concernant les perspectives du premier semestre, la société prévoit pour l’ensemble de l’année 2018 une baisse de 25% à 30% de son chiffre d’affaires et un résultat net négatif de l’ordre de -500 millions de dirhams, par rapport à un résultat net de 115 millions de dirhams l’année précédente.

Centrale Danone dit qu’elle reste mobilisée pour mettre en œuvre sa stratégie et son engagement visant à mettre en place un modèle équitable et pérenne sur le lait frais pasteurisé. Parallèlement, Centrale Danone reste focalisée sur la maîtrise de ses coûts pour atténuer les effets du boycott ainsi que sur l’innovation afin de continuer à apporter les meilleures propositions de produits laitiers au consommateur.

Une source bien informée nous indique que même si les indicateurs sont négatifs, Centrale Danone « garde le moral » pour 2019 et la situation « est en bonne voie ».

Pour rappel, le chiffre d’affaires de Centrale Danone s’est établi à 2,6 milliards de DH à fin juin dernier contre 3,2 milliards de DH il y a un an.

Centrale Danone réalise une perte de 115 millions de DH au premier semestre, contre un bénéfice de 56 millions de DH en 2017. On constate ainsi une baisse importante de 606 millions de DH (-19%) à cause du boycott sur cette période. Ce sont les ventes du lait qui ont été le plus impactées.

Rappelons que le Président-directeur général de Danone, Emmanuel Faber, avait tenu en septembre une conférence de presse au sujet de la campagne de boycott. Aujourd’hui, j’ai rencontré des boycotteurs. Des mamans, des jeunes… Ils m’ont expliqué leurs préoccupations. Je les ai écouté avec attention et je suis admiratif de leurs engagements”, a-t-il dit, relevant que la qualité, la confiance et la transparence sont leurs principales revendications. “Je souhaite que Danone réponde à ces revendications”.

Concernant les mesures que l’entreprise compte prendre pour répondre aux demandes des citoyens, Faber avait annoncé que “le lait frais pasteurisé doit être plus abordable et je m’y engage de façon durable”. “Nous n’allons plus faire aucun profit en lait frais pasteurisé”. Et d’ajouter que “le lait frais restera ce qu’il est sans antibiotique et sans conservateurs”.

Soufiane Laraki


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page