Réouverture des frontières: Akhannouch va à la rencontre des chefs d’entreprises

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a tenu, ce mercredi à Casablanca, une rencontre avec le président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, pour discuter de la nécessité d’accompagner la récente décision d’ouvrir l’espace aérien, par des mesures adaptées à l’ampleur des enjeux.

Cette réunion s’est déroulée en présence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah, du ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb et du ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri, ainsi que des membres de la Confédération, indique un communiqué du département du chef de gouvernement.

Elle s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres, présidées par le chef du Gouvernement, avec des acteurs politiques et économiques pour examiner la situation épidémiologique dans le Royaume et sensibiliser quant à la nécessité d’accompagner la récente décision du gouvernement d’ouvrir les frontières aux vols internationaux en partance et à destination du Maroc, par des mesures adaptées à l’ampleur des enjeux, en vue de préserver les acquis, fait savoir la même source.

Au début de la réunion, Alj a salué la récente décision du gouvernement d’ouvrir les frontières aériennes du Royaume, soulignant que cette décision aura des répercussions positives sur un ensemble de secteurs économiques, particulièrement le secteur du tourisme, qui a été le plus impacté.

Cette réunion a été l’occasion de souligner l’importance de la sensibilisation quant à la nécessité de respecter totalement toutes les mesures préventives et de se conformer à toutes les directives émanant des autorités publiques, au sein des entreprises et des sociétés, et visant à contenir la propagation du coronavirus (covid-19).

Les participants ont été unanimes à convenir que la décision du gouvernement d’ouvrir l’espace aérien du Royaume, constitue un défi majeur et un point déterminant dans la lutte contre la propagation du Coronavirus, ce qui appelle à une mobilisation collective en vue de le contenir, à travers le recours massif au parachèvement du protocole vaccinal, mettant l’accent sur l’importance de la troisième dose pour le renforcement de l’immunité collective et la prévention de toute complication grave potentielle, en cas d’infection par le virus.

L’absence de vaccination est susceptible d’avoir de graves répercussions sur la santé publique, et le parachèvement du schéma vaccinal par une troisième dose est à même d’éviter des évolutions négatives de la situation épidémiologique, au moment où l’on est conscient du coût économique, social et psychologique de toute nouvelle vague de la pandémie.

L’importance de la vaccination pour les citoyennes et les citoyens en général, et au sein des entreprises en particulier, est d’autant plus avérée, que la propagation de l’épidémie impacte négativement l’activité des entreprises, sur lesquelles notre pays compte pour assurer la relance économique.

La vaccination s’avérant être le seul moyen de parvenir à l’immunité collective et la seule issue pour un retour à la normale de la vie publique, les entreprises sont appelées à œuvrer à la généralisation du passeport vaccinal à l’ensemble de leurs effectifs, conviction qui a été exprimée par les représentants de la CGEM, dans le souci de préserver leurs activités économiques et la sécurité de l’ensemble des citoyennes et citoyens.

S’agissant des voies de relance économique des entreprises face à la poursuite de la pandémie, les participants ont salué la décision du gouvernement de lancer un plan d’urgence, d’une valeur de deux milliards de dirhams, en vue de soutenir le secteur touristique, ainsi qu’un ensemble d’autres programmes ambitieux visant à soutenir les initiatives des jeunes et à renforcer l’esprit d’entreprise, tels que les programmes « Awrach » et « Forsa », en plus de l’accélération de la cadence des sessions de la Commission des investissements et de l’injection de 13 milliards de dirhams (MMDH) au profit des entreprises au titre des arriérés fiscaux, ce qui est de nature à leur conférer une forte impulsion et de les soutenir face à la crise.

À l’issue de la réunion, les deux parties ont convenu de tenir une prochaine rencontre destinée à approfondir les échanges autour des mécanismes de la relance économique, à identifier des propositions et solutions efficaces pour aider les entreprises à se remettre des effets la pandémie et à transformer la crise en opportunités pour accélérer le décollage économique souhaité.

Ont pris part à cette réunion, du côté de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, Chakib Alj, président de la CGEM, accompagné de Mehdi Tazi, vice-président, des présidents des fédérations sectorielles et des confédérations régionales, et de nombreux représentants des entreprises marocaines et membres des instances de la CGEM, conclut le communiqué.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page