Remboursement des médicaments: le tiers payant expliqué par le DG de l’ANAM

Hazim Jilali, directeur général de l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM) est revenu sur  la nouvelle  convention concernant l’assurance maladie obligatoire de base (AMAO) signée le 15 mars avec les pharmaciens.
Dans une interview accordée au quotidien Al Akhbar, le patron de l’ANAM donne tous les détails de la nouvelle convention du tiers payant. Cela concerne en particulier les personnes souffrant de maladies chroniques telles que le cancer ou l’insuffisance rénale et nécessitant des médicaments onéreux.

Hazim Jilali précise que cette convention adoptant le mode de tiers payant permet à l’assuré de se rendre à la pharmacie la plus proche, déposer son dossier contenant une attestation prouvant son affiliation à la caisse d’assurance et obtenir son médicament ou payer la différence qui ne dépasse pas généralement les 10%.

Qui se chargera de payer le prix des médicaments aux pharmaciens?  Le directeur de l’ANAM indique que dans le cadre du tiers payant, les pharmacies le réclameront auprès des caisses.
Interrogé sur les bruits relatifs à la gratuité des médicaments, Hazim s’est inscrit en faux, soulignant que c’est le mode de facturation qui a changé. Ainsi et au lieu que l’assuré ou les ayant droits règlent d’avance la facture, cette charge revient aux pharmacies et les assurés sont appelés à honorer la différence de l’ordre de 10%.

Il a également tenu à préciser que les détenteurs de la carte Ramed ne sont pas éligibles. Ramed est gérée par le ministère de la santé et les bénéficiaires sont soignés gratuitement dans les hôpitaux publics.
Cette nouvelle convention entrera en vigueur 6 moins après sa publication au bulletin officiel. 2.000 pharmacies sont concernées et celles qui refusent de l’appliquer sont tenues d’informer l’agence dans les 60 jours à partir de la date de sa publication, faute de quoi, elles seront considérées comme affiliées de fait.

Hazim Jilali a enfin indiqué que sur les 8 millions d’assurés, 3% souffrent de maladies chroniques, ajoutant qu’une liste de nouveaux médicaments sera introduite.
Les pharmacies dépendantes des caisses de l’AMAO sont interdites d’importer les médicaments et l’on se dirige vers la fermeture de ces officines.
Une commission de suivi et d’inspection a été mise sur pied pour traquer les fraudeurs et autres dépassement.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page