Les recommandations de l’OCDE pour booster le tourisme

©DR

Dans un contexte économique régional et international difficile, le  tourisme au Maroc fait face à quelques complications dont il se serait bien passé. Pour dynamiser le secteur, l’Organisation de la Coopération et le Développement Economique (OCDE) livre des recommandations à respecter.

 

Dans son étude, « Tendances et Politiques du tourisme 2016 », l’OCDE préconise le respect du Contrat Programme qui définit la stratégie touristique jusqu’en 2020. Plusieurs chantiers restent en cours pour améliorer les performances du secteur. Le Maroc doit renforcer la qualité de la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, mais aussi la compétitivité des entreprises touristiques.

Le Royaume se doit d’être plus présent sur Internet. En effet, le Maroc n’est pas un bon élève en ce qui concerne le Marketing digital. Il doit diversifier ses offres en ligne pour attirer plus de touristes. Selon l’Economiste, le ministère du tourisme a annoncé, fin juillet, la mise en place d’une nouvelle stratégie pour la promotion sur le Net.

Autre détail qui pénalise le Maroc d’après l’OCDE; le Royaume doit accorder une importance à l’hébergement. Le ministère du tourisme a ainsi décidé d’élargir le périmètre de classement de la capacité litière à de nouvelles formes d’hébergement, notamment le séjour chez l’habitant. Chose qui va permettre d’augmenter le nombre de lits évalués à 216.386 en 2014.
Dans ce contexte économique difficile, l’accent doit être mis sur la qualité des prestations. Ainsi, un système de classement permet aux touristes de s’assurer d’un service de qualité en réponse à leurs attentes. Bien que ce système soit obligatoire, de nombreux établissements n’y adhérent pas.

L’OCDE souligne que, par conséquent, cela donne lieu à une concurrence déloyale et nuit à l’image du Maroc. Pour remédier à ce problème, les prestataires de services auront droit à un programme de qualité qui prévoit des audits instaurés par le gouvernement.

Pour rappel, le tourisme est un moteur central pour l’économie marocaine. Selon la même source, la part du secteur dans le PIB était de 6.7% en 2014, sans oublier que le tourisme a permis d’employer 505.000 personnes.

Actuellement en 2016, et à mi-parcours de la vision 2020 qui avait pour ambition d’atteindre 20 millions de touristes et 85 milliards de dhs de recettes, le Royaume est bien loin de ces chiffres. Aujourd’hui les objectifs sont revus à la baisse et le but principal, c’est la création de 200.000 nouveaux lits.

Le renforcement de la capacité d’accueil va permettre de doubler les arrivées des touristes en provenance d’Europe et des pays émergents, mais aussi de créer plus de 470.00 emplois directs. D’ici 2020, les recettes touristiques devraient atteindre 140 milliards de DH.

Khadija El Jerrari

Suggestions d’articles

Les derniers chiffres du tourisme au Maroc

Près de 1,59 million de touristes ont visité le Maroc entre janvier et février 2019, en progression de 7,6% par rapport à la même période un an auparavant...