Le rapport « noir » sur les sources de financement des associations

Parlement©DR

Le Maroc compte 130.000 associations. Leurs sources de financement a toujours fait l’objet de débats acerbes et de polémiques. Cette question a retenu l’attention du Bureau de la commission de contrôle des finances publiques au parlement.

Cette commission a travaillé près de 12 mois pour préparer un premier rapport concernant le volume des subventions nationales et étrangères accordées aux associations travaillant dans divers secteurs. Elle  a tenu mercredi une réunion pour mettre la touche finale à ce rapport.

Ce rapport, présenté à la une des quotidiens Assabah et Al Massae, est qualifié de « rapport noir » incomplet. Al  Massae, citant une source parlementaire, précise que le Bureau de la commission n’a pas obtenu les données réactualisées du ministère de l’Intérieur, responsable de l’octroi des autorisations et de la supervision du tissu associatif.

Ce quotidien indique que les rédacteurs du rapport se sont trouvés dans l’obligation de se contenter des données fournies par le ministère chargé des relations avec le parlement, la société civile et d’autres départements ministériels. Une réunion, prévue avec des responsables du ministère de l’Intérieur, n’a pas eu lieu au cours de la dernière session parlementaire, car les membres de la commission ont rencontré le ministre de l’Intérieur pour avoir des données précises sur le mode de financement des associations.

Les deux quotidiens soulignent  que le rapport doit être d’abord approuvé par les 43 membres de la commission de contrôle des finances publiques. Il sera ensuite présenté au Bureau du parlement qui le programmera, en vue d’en débattre lors d’une séance générale.

On apprend également que ce rapport contiendra, de manière précise et exhaustive, les données sur le financement national et étranger des associations, leur nombre, notamment celles qui se taillent la part du lion, et les domaines et secteurs dans lesquels elles s’activent.

Assabah, citant le ministère chargé des relations avec le parlement et la société civile, rappelle que 130.000 associations ont reçu pas moins de 29 milliards de centimes de financement d’origine étrangère, au cours des 9 premiers mois de 2015. Les subventions de l’Etat marocain pour l’année 2014, étaient près de 2,2 milliards de dirhams.

Le quotidien affirme en se basant sur les déclarations du secrétariat général du gouvernement, qu’ont été reçues, entre le 1er janvier et le 30 septembre 2015, 881 déclarations émanant de 194 associations ayant bénéficié d’aides étrangères de l’ordre de 26 milliards de centimes.

Enfin Assabah note que les relations entre le ministère de l’Intérieur et le président de la commission de contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, le député péjidiste, Driss Sqalli Adoui, sont marquées par des tensions.

Nourredine Boughanmi

Articles similaires

Suggestions d’articles

Zefzafi: « Je n »ai pas besoin de sapeurs-pompiers ! »

Nasser Zefzafi refuse la main tendue d'acteurs associatifs œuvrant pour les Droits de l'Homme.