RAM: un vol Casablanca-Agadir à 550 dirhams

Les vols de Royal Air Maroc reliant Casablanca et Agadir seront, à partir de ce 1er novembre, proposés à des prix fixes et accessibles, annonce un communiqué de la RAM parvenu à Le Site info.

La convention signée récemment entre la compagnie nationale et la Région de Souss-Massa, en collaboration avec le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale, fixe désormais le tarif du billet à 550 DH TTC (aller simple) en classe économique et à 1100 DH TTC (aller simple) en classe affaires. En outre, la fréquence des vols augmentera à 40 départs hebdomadaires soit près de six vols par jour. Ces vols seront opérés par des avions de types Boeing 737 NG et ATR-72.

Royal Air Maroc compte désormais un réseau de 26 liaisons aériennes reliant les différentes villes du Royaume. Outre les grandes villes comme Marrakech, Rabat, Tanger, Oujda, la compagnie nationale relie différentes autres villes telles que Laayoune, Dakhla, Tan Tan, Guelmim, Errachidia, Zagora, Essaouira, Tétouan ou Al Hoceima…

Acteur majeur de la promotion et du développement touristique national, Royal Air Maroc renforce aussi son engagement au service du développement territorial. Cette nouvelle convention porte à huit le nombre de partenariats conclus entre la compagnie nationale et les différentes Régions du Royaume, pour la promotion du transport domestique.

Le renforcement de ces partenariats permet la programmation de vols à des prix fixes et accessibles ; ce qui contribue au développement du transport aérien domestique dans la perspective de renforcer l’attractivité des régions et de favoriser leur désenclavement et leur développement touristique. Le renforcement de ces partenariats a permis de croitre le trafic du transport aérien intérieur. Le nombre des passagers transportés sur les vols intérieurs est passé à 1 million en 2017.

Suggestions d’articles

Des braqueurs de banque arrêtés à Casablanca

Les investigations et interventions qui ont eu lieu dans la zone de Bouskoura et le quartier Sbata à Casablanca ont permis d'arrêter trois des principaux suspects, dont deux frères.