Programme OCP Al Moutmir : une réussite pour l’olivier

Le programme OCP Al Moutmir continue de diffuser son bilan d’activités de la campagne agricole 2020-2021. Pour encourager la culture d’oliviers, l’initiative a accompagné plus de 750 agriculteurs et agricultrices, dans 9 régions, à travers plus de 1.500 plateformes de démonstration qui ont fait croître les rendements à l’hectare d’une moyenne de 30%. Les détails.

Encore du nouveau dans le bilan du programme OCP Al Moutmir ! La dynamique déjà insufflée aux autres filières a également gagné celle de l’olivier. A l’issue de la campagne agricole 2020-2021, le programme OCP Al Moutmir dédié à l’olivier a, en effet, accompagné plus de 750 agriculteurs et agricultrices, installés dans 27 provinces de 9 régions du royaume, à travers le déploiement de 1 506 plateformes de démonstration qui ont fait croître les rendements à l’hectare d’une moyenne de 30% par rapport aux rendements réalisés par les agriculteurs au niveau des parcelles témoins.

Par région et province, les 10 plus favorisées durant la campagne 2020-2021, ont été Kelâa Sraghna qui a totalisé l’installation de 138 plateformes de démonstration, Chichaoua, Taourirt et Guercif ont eu droit chacune à 100 plateformes de démonstration , Khémisset 90, Ouezzane (88), Marrakech (74), Khouribga (72), Essaouira (70) et Sidi Kacem (68) (Voir graphique). Par mode de conduite sur l’ensemble des plateformes de démonstration, c’est le goutte à goutte qui a prédominé, puisque 57% des bassins de production investis à l’échelle nationale y ont eu recours, contre 29% pour le bour et seulement 14% pour le mode gravitaire. Par variétés, il est signalé que l’ensemble des variétés marocaines, à savoir la Haouzia, la Menara et la Dahbia, ont toutes été cultivées dans ces plateformes de démonstration. Signalons aussi que des intrants de très haute valeur ajoutée ont été utilisés dans les plateformes de démonstration.

C’est le cas de l’engrais azoté Duramon caractérisé par la technologie slow release qui garantit une nutrition équilibrée aux cultures. En plus, les plateformes de démonstration olivier ont connu l’introduction d’une large gamme de bio-stimulants et produits de spécialité qui stimulent les processus naturels racinaires ou aériens pour améliorer et avantager l’absorption des nutriments, leur efficience, la tolérance aux stress abiotiques et la qualité des cultures. Ces produits et techniques agricoles permettent aux agriculteurs d’adopter les meilleures pratiques agricoles pour pouvoir augmenter les rendements et les gains à l’hectare.

Le rendement moyen en hausse de 30% par hectare
En effet, par rendement, il est annoncé que le rendement moyen enregistré au niveau des plateformes de démonstration s’est situé à 30%, c’est à dire que les plateformes de démonstration ont produit en moyenne 6,1 tonnes d’olives à l’hectare, tandis que les parcelles témoins ont enregistré un rendement moyen de plus de 4,7 tonnes d’olives à l’hectare. Le rendement le plus élevé a été enregistré à Meknès (54%), soit plus d’un doublement. A Kelâa Sraghna, il y a également un doublement, car le rendement a atteint 50%, contre 45% à Béni-Mellal, 40% à Khouribga, 35% à Rhamna, 25% à Khénifra et 15% à Essaouira. La conduite technique améliorée ainsi que l’utilisation des nouvelles technologies, notamment les produits de spécialité, ont contribué d’une façon remarquable à l’amélioration du poids et du calibre du fruit à hauteur d’une moyenne de 11% par rapport aux parcelles témoins. Concernant le taux d’huile, les plateformes de démonstration ont également enregistré une amélioration de plus de 18% en moyenne par rapport aux parcelles témoins.

Les revenus augmentent d’une moyenne de 40%
Du point de vue marge bénéficiaire, le programme de production intégré adopté dans les plateformes de démonstration a abouti à une amélioration de l’ordre 40%. L’amélioration des revenus a été particulièrement ressentie par les oléiculteurs de Meknès qui ont vu leur marge bénéficiaire bondir de 71%. Ils sont suivis dans l’ordre décroissant par ceux de Béni-Mellal et de Rhamna avec 68%, puis de Kelâa Sraghna (65%), de Khouribga (51%), de Khénifra (25%) et d’Essaouira (23%).

Encore une fois, l’initiative OCP Al Moutmir montre toute son efficacité au profit de l’agriculture marocaine et toute la chaîne de valeur agricole. En effet, le programme des plateformes de démonstration (PFD), mis en place et financé à 100% par OCP Al Moutmir, permet d’introduire des solutions scientifiques, basées sur l’innovation et adaptées aux besoins des agriculteurs. Il vise plusieurs objectifs parmi lesquels : l’amélioration des rendements dans les différents systèmes de production; la mise à disposition auprès de l’agriculteur d’un programme de production intégré (ICP) capable d’augmenter son rendement avec le moindre coût ; l’amélioration de la qualité des produits (calibre, poids, couleur…); la rationalisation dans l’utilisation des intrants agricoles; le raisonnement de la fertilisation à travers l’analyse de sol et la rationalisation des nutriments des cultures; l’introduction et l’instauration de bonnes pratiques agricoles pour une agriculture prospère et durable. Ceci sans oublier la préservation des ressources naturelles (eau, sol…) et le transfert de savoir et de savoir-faire.

Aziz Diouf / avec Les Inspirations ECO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page