Une première: les élus de Tanger dénoncent les méthodes d’Amendis

Suite aux nombreuses plaintes de Tangérois contre la société de gestion déléguée française Amendis, le conseil de la ville de Tanger a décidé de revoir les clauses de son contrat, pour la première fois depuis son élection, lors d’une réunion qui a eu lieu mardi 29 mars.

Les élus de la commune urbaine de Tanger se sont réunis pour réviser le contrat d’Amendis. D’après le quotidien arabophone Al Massae, plusieurs clauses du contrat ont été changées, notamment celles relatives à la diminution de la durée du contrat qui est passée de 5 ans à 3 ans et à l’annulation de la révision annuelle des investissements et des tarifications. Quant au volume d’investissements, il va augmenter et va atteindre le seuil de 4 milliards 660 millions de dirhams. Amendis devra élargir aussi le périmètre de la gestion déléguée vers les régions rurales.

Pendant la réunion, une grande partie des élus de la commune urbaine de Tanger se sont mis d’accord sur le fait qu’Amendis est une société « frauduleuse ». Hassan Belkhdir (Conseiller comunal du PJD) a vivement réagi contre la filiale de Veolia, accusant l’entreprise de « détournements de fonds ».

Selon ses propos rapportés par le quotidien, Amendis aurait détourné plus de 30 milliards de centimes à l’étranger avec des méthodes «étranges», l’entreprise ayant davantage pensé pour ses gains qu’au profit du Maroc. Belkhdir a aussi critiqué la méthode de la révision quinquennale d’Amendis qui d’après lui, n’a jamais eu lieu.

Concernant le président de la municipalité de Tanger, Mohammed Afkir (Président de l’arrondissement Tanger Medina) a signalé l’arrogance d’Amendis vis-à-vis des citoyens de Tanger et ses failles dans la gestion déléguée, ce qui a incité la commune urbaine à ajouter de nouvelles clauses dans le contrat.

Mohammed Afkir a proposé de diminuer la durée du contrat et de lancer un nouvel appel d’offres au cas où Amendis n’améliorerait pas ses services avec les citoyens.

C’est la première fois qu’une réunion aussi importante a eu lieu pour discuter du problème « Amendis » et pour changer les clauses du contrat de la filiale de Veolia.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page